Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce National Gallery
Frederick Wiseman  octobre 2014

Réalisé par Frederick Wiseman. France/Etats-Unis/Grande Bretagne. Documentaire. 2h53 (Sortie le 8 octobre 2014).

Écrire que Fred Wiseman est sans doute le plus grand documentariste actuel ne devrait pas susciter beaucoup de contestation.

Depuis "Titicut Follies" en 1967, il a "tout" filmé de sa caméra experte et vagabonde, méticuleuse et à l'affût de tout détail signifiant.

"Tout", cela veut dire... tout ! De la prison au Crazy Horse, de Berkeley à Central Park, de la Comédie Française à une salle de boxe, du ballet de l'Opéra aux logements sociaux ou aux abattoirs.

D'abord préoccupé par les grandes institutions américaines, qu'il disséquait dans des films fleuves, Fred Wiseman, le temps passant, est devenu plus impressionniste dans son filmage et dans ses sujets.

Aujourd'hui, le voilà arrivé au musée... et quel musée !

En sortant de cette promenade de presque trois heures dans le grand musée londonien qu'est la National Gallery, on a tout de suite envie de filer au Louvre tant le travail de Fred Wiseman a pour première vertu de redonner le goût de voir les grandes toiles des grands maîtres.

C'est d'ailleurs, l'un des intérêts du film : il permet de voir, en creux, les différences entre la conception anglo-saxonne des musées et la manière française de montrer des tableaux.

A Londres, Wiseman filme des conférenciers cherchant à tenir en haleine le public, à lui apprendre quelque chose qu'il doit retenir de chaque tableau commenté. Pédagogie et vulgarisation sont de mises et les conférenciers de la National Gallery ne cherchent pas à prouver systématiquement, à l'inverse de leurs homologues parisiens, qu'ils sont diplômés en histoire de l'art.

Pour un cinéaste, une balade au musée c'est aussi une manière de voir le regard des spectateurs, ce regard qu'on ne peut filmer dans une salle obscure.

Wiseman aime regarder les regardeurs et en profite pour donner aux yeux de ses spectateurs des merveilles divinement éclairées. Rembrandt, Turner, Le Caravage occupent le cadre cinématographique et, pour une fois, l'oeil peut coller au tableau sans passer pour un hérétique et sans se faire réprimander par un gardien.

Les esprits chagrins trouveront peut-être que Fred Wiseman se la "coule douce" et ne série pas tous les problèmes inhérents à un musée. Ils pourront s'amuser à comparer avec "La Ville Louvre" de Nicolas Philibert, film plus rythmé, film plus enclin à recenser les choses marquantes et les petits faits inattendus qui ponctuaient les journées passées par le cinéaste au Louvre.

Au contraire, Fred Wiseman cherche à saisir des moments sans enjeux qui se répètent depuis toujours à la National Gallery. Il conçoit le musée comme un lieu préservé du monde extérieur, une espèce de pré-paradis non dit. Qu'il ait attendu d'avoir 84 ans pour filmer un musée doit avoir un sens, même s'il prétend qu'il s'agit d'un pur hasard.

S'attarder devant des tableaux considérés comme des chefs-d'oeuvre de l'humanité, les contempler dans la sérénité et le calme du musée, à l'heure où le monde s'enlaidit, n'est-ce pas pour un vieil homme qui a tout filmé une espèce de point final à un demi-siècle d'observation du genre humain ?

"National Gallery" de Fred Wiseman est un film élégant qui fait passer trois belles heures ailleurs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 juin 2022 : Voilà l'été

Paul McCartney a 80 ans, La Mare aux Grenouilles vient de fêter ses 2 ans, il fait (trop) chaud : pas de doute, c'est bientôt l'été. En attendant une actualité plus légère sur juillet et août, voici de quoi découvrir et aiguiser votre curiosité !

Du côté de la musique :

"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy
et toujours :
"L'innocence" de Lisa Portelli
"Le syndrome de Goteborg" des Fatals Picards
Rencontre avec Laurent Honel des Fatals Picards
"Jokers" de Vincent Peirani
"Paris n'existe pas" de Son Parapluie
"The pleasure is goldmine" de Olivier Rocabois
"Les démons familiers" de Mathias Lévy
"Prince de plomb" de Marcia Higelin
"La dynastie du chouchou" de Listen In Bed à écouter en ligne
Festival Art Rock 2022 avec Kim Gordon, Flore Vesco, Pete Doherty ...
"Social Kaleidoscope" de Boris Maurussane
"Lost in confusion" de Amy Lee & the Loco Project Band
Cosse, Bukowski et Flor Del Fango dans une sélection de clips

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Believers" au Théâtre Lepic
"Ceci n'est pas une Framboise Frivole" à la Piccola Scala
"Hop-là !" au Théâtre Essaion
en avant-première du Festival Off d'Avignon :
"Une nuit avec Monsieur Teste"
"Je m'appelle Adèle Bloom"
"Second souffle"
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
derniers jours pour "Boilly - Chroniques parisiennes" au Musée Cognacq-Jay
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Jungle rouge" de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
en streaming gratuit avec :
"Une femme fantastique" de Sebastian Lelio
"La tourneuse de pages" de Denis Dercourt
"Frost" de Sharunas Bartas
"Lady Chatterley" de Pascale Ferran
et le cinéma asiatique en 7 films

Lecture avec :

"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter
et toujours :
"Unfollow" de Luka Juliger
"Traquenoir" de Ed Lacy
"Reste près de lui" de Emily Koch
"Leonard de Vinci" de Jean Yves Boriaud
"Elle est le vent furieux" de Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=