Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'affaire de la rue de Lourcine
Théâtre de l'Ouest Parisien  (Boulogne-Billancourt)  octobre 2014

Comédie de Eugène Labiche, mise en scène de Yann Dacosta, avec Jean-Pascal Abribat, Pierre Delmotte, Pauline Denize, Pablo Elcoq, Hélène Francisci, Benjamin Guillard et Guillaume Marquet.

Tandis qu'une musique style "Underground londonienne" envahit la salle, le rideau s'ouvre sur une étrange boîte de nuit où les danseurs masqués évoquent un club quelque peu louche. Un moustachu en tenue de cow-boy visiblement éméché traverse la scène, un ours en peluche blanc à la main.

C'est ainsi que démarre le spectacle et déjà le public est subjugué par l'ambiance fantasmagorique qu'a choisi Yann Dacosta, soutenu par une scénographie hallucinante de Fabien Persil et William Defresne éclairée avec talent par Thierry Vareille.

La Compagnie Le Chat Foin propose un vrai univers qui nous embarque dans des brumes d'alcool, lendemain de fête douloureux pour Lenglumé, le maître de maison, qui n'a aucun souvenir de la soirée passée la veille et retrouve dans son lit un certain Mistingue, ami d'études et compagnon de beuverie. Les deux bourgeois n'en mènent pas large quand ils apprennent qu'un meurtre a été commis cette nuit et que tout porte à croire qu'ils en sont les coupables.

Pièce certainement à part dans l'oeuvre d'Eugène Labiche, "L'affaire de la rue de Lourcine" mêle le burlesque et l'angoisse et peut faire penser par moments à du Edgar Allan Poe, tant l'ambiance fantastique y est développée. Lenglumé pourrait être une sorte de Jack L'Eventreur qui ne se l'avoue pas.

C'est de la société du 19ème siècle que Labiche dresse le portrait et de ses bourgeois dont le paraître guide le comportement dans cette histoire cruelle et sombre qui en dit beaucoup sur les mœurs de l'époque.

Dans sa mise en scène en tous points excellente, Yann Dacosta installe sur scène deux formidables musiciens qui rythment le spectacle : Pauline Denize, violoniste impressionnante alterne discrétion et interventions décisives et Pablo Elcoq, qui chante d'une voix envoûtante, a composé l'univers musical décadent tendance Tom Waits qui correspond parfaitement au parti pris de mise en scène.

La distribution est également splendide. Benjamin Guillard est un Lenglumé fascinant qu'on ne parvient pas à cerner. Tour à tour naïf ou pervers, victime ou assassin en puissance, il brouille les pistes avec délectation.

L'autre compère c'est le non moins brillant Guillaume Marquet qui parvient à composer un personnage mémorable proche de la pantomime. La précision de son jeu fait mouche.

Enfin, Jean-Pascal Abribat passe maître en burlesque, Hélène Francisi est une Norine de tempérament aux contours flous et Pierre Delmotte compose un Justin étrange à la Tim Burton.

Tout ce petit monde (dans les superbes costumes de Morgane Mangard) est particulièrement à l'aise, chante et bouge (remarquable travail chorégraphique de Frédérike Unger) avec une belle cohésion pour donner à ce spectacle original et fort une rare perfection. On est sous le charme.

Magnifique esthétiquement et interprété par une distribution brillante idéalement dirigée, "L'affaire de la rue de Lourcine" est un vaudeville singulier et une formidable réussite qu'on ne peut pas rater.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=