Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Liars
La Machine  (Paris)  jeudi 9 octobre 2014

Pour un concert bien souvent, on fait appel à un vocabulaire puisant largement dans le spectaculaire. Les mots étant régulièrement bien incapables de retranscrire avec exactitude, la joie, l’euphorie, la magie et les sentiments qu’un artiste ou un groupe peut générer sur scène. Et pour cause, s’il suffisait de lire un compte-rendu d’un concert pour en vivre toute l’exaltation, les artistes serait bien embêtés.

Hors donc, ce jeudi 9 octobre dernier, cette trois fois adorable scène qu’est La Machine (du Moulin Rouge), accueillait Liars. Et pour une fois, nous n’aurons aucune hésitation sur les mots, les noms et les adjectifs que nous emploierons.

Pour la simple est bonne raison que Liars a offert à son public un set équivoque. Entre gros sons exploitant des basses agonisantes, hululations dignes d’un film d’horreur hypnotique et grosse caisse de vandale, le trio ne s’est privé de rien.

Mess titre le dernier album en date des illuminés menés par Angus Andrew, le chanteur du groupe et si on savait déjà que le titre n’était aucunement usurpé, la puissante tornade qui a tenu lieu de concert aura mis les points sur les i.

Les fans, généralement des hommes et des femmes dans la trentaine, ont accueilli avec joie des titres disséminés dans la discographie du groupe, depuis l’album éponyme Liars, en passant par Sisterworld et le fameux album au palindrome WIXIW. Mais ce sont bien les titres du dernier opus qui réussirent à transformer la foule en une masse grouillante et compacte, suspendue aux lèvres d’Angus et / ou l’accompagnant sur les punch lines les plus remarquables, scandant à gorge déployée : "Facts are fact and fiction’s fiction".

D’ailleurs, toujours fidèle à son rôle de gourou déluré, Angus n’a cessé d’accompagner son chant hanté, de mouvements épileptiques, presque incontrôlés, en parfaite contradiction d’avec les épanchements soniques d’Aaron Hemphill lancés avec une maîtrise de tout instant. Ce dernier derrière ses cheveux décolorés affichait un professionnalisme d’autant plus frappant que le chanteur n’a eu cesse d’offrir au set des allures de spectacle édifiant. Vous l’aurez compris, la formule a des kilomètres dans les jambes, mais cela ne l’empêche aucunement de balancer des gros sons et de par la même occasion provoquer quelques commotions dans les oreilles du public.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album They were wrong so we drowned de Liars
La chronique de l'album Drum's not dead de Liars
La chronique de l'album Mess de Liars
Liars en concert à La Boule Noire (19 novembre 2003)
Liars en concert au Tryptique (15 mai 2004)
Liars en concert au Festival Art Rock 2004 (Jeudi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Liars en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Liars en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
L'interview de Liars (novembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Liars
Le Soundcloud de Liars
Le Myspace de Liars
Le Facebook de Liars

Crédits photos : Stéphane El Menshawi


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=