Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Mission
Théâtre de la Colline  (Paris)  novembre 2014

Partition de Heiner Muller, mise en scène de Michael Thalheimer, avec Charlie Nelson, Claude Duparfait, Noémie Develay-Ressiguier, Stefan Konarske et Jean-Baptiste Anoumon.

A proprement parler, "La Mission" n'est pas une pièce de théâtre mais un texte compact d'Heiner Muller, entrecoupé de grandes tirades solennelles des trois personnages centraux, avec parfois quelques dialogues quand deux d'entre eux, par exemple, "singent" Robespierre et Danton.

Heiner Muller, de plus, s'appuie fortement sur la nouvelle d'Anna Seghers, "La lumière sur le gibet", ce qui signifie que "La Mission", texte écrit en 1981, appartient idéologiquement à un temps - maintenant lointain - où la Révolution française avait un sens... révolutionnaire, où un camp progressiste s'opposait à un camp réactionnaire ouvertement contre-révolutionnaire.

Les trois membres de la Convention qui sont envoyés en Jamaïque pour pousser les esclaves à la révolte se retrouvent soudain confrontés au retournement de l'Histoire avec la contre-révolution napoléonienne, et sa première conséquence pour les Colonies : le retour au régime d'avant 1789, c'est-à-dire, le rétablissement de la traite des Noirs et de l'esclavage.

À l'heure où le libéralisme a pénétré les têtes avec comme idéologie principale la confusion des idées, adapter le texte d'Heiner Muller et surtout en garder le sens initial est une gageure.

Michaël Thalheimer s'est donc réfugié dans une machinerie néo-expressionnisme où domine le noir, le gris avec parfois quelques coulées de rouge sang, sans oublier le blanc lumineux de "l'ange du désespoir". Il s'agit bien d'un combat, mais d'un combat plus moral que politique, d'un combat entre le bien et le mal.

Dans une mise en scène qui tient plus de l'opéra que du théâtre, Michaël Thalheimer amplifie la contradiction entre l'universalisme "français" du sujet et l'expressionnisme "allemand" de son traitement.

Derrière les personnages qui dissertent de la Révolution et de sa dilution, il y a une espèce de roue qui pourrait provenir de "Métropolis", dont l'essentiel est sous la scène et dont on ne distingue que des "marteaux" qui apparaissent d'un côté de la scène et disparaissent lentement de l'autre, symbolisant le retour inexorable des temps anciens...

Ce dispositif sera un instant anéanti par l'irruption d'un homme en costume moderne qui se servira de cette roue comme monte-charge : c'est l'épisode "obscur" de "l'homme dans l'ascenseur" annonçant peut-être qu'aux temps de l'oppression succèderont des temps d'une infinie solitude.

En conservant la langue allemande pour ce récit, Michaël Thalheimer en fait une interprétation assez osée puisqu'il pousse son acteur dans une tirade "hitlérienne" plus dans l'éructation que dans la désolation.

Dès lors, on peut légitimement se perdre en conjectures sur le sens à donner au texte très didactique de Heiner Muller, surtout quand il se pare de symboles, comme celui d'un ange très "Ailes du Désir" de Wim Wenders...

D'une beauté formelle indéniable, joué par des acteurs aussi habités que concernés, "La Mission" laisse cependant dubitatif. De Müller et de son texte qui traitait de la tristesse de voir toujours trahie la révolution, il ne reste qu'un beau chant poétique, loin de toute prophétie politique, un constat qui est lui aussi une forme de trahison.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=