Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Ting Tings
Super Critical  (Finca Records)  novembre 2014

Tiens tiens, revoilà les Ting Tings. Depuis le hit planétaire de 2008 "Shut up and let me go" (extrait de l’inaugural We started nothing, numéro un en Angleterre et vendu à près de deux millions d’exemplaires), c’est pourtant précisément ce qu’on leur demandait. Quatre autres petits tubes d’électro-pop eighties et de dance-rock et puis s’en vont… après autant de millions de singles vendus ("Great DJ", "That’s not my name", "Be the one", "We walk").

La faute aux Sounds from Nowheresville, un titre qui résume moins la vacuité de leur inspiration au moment de franchir le cap fatidique du second effort, que leur volonté de faire table rase d’un passé devenu trop lourd à porter. À en juger par la pochette, le duo indie pop mancunien était mort ou presque, zombifié par leur label (Columbia) et son appétit de bis repetita. Une pression à laquelle Jules De Martino et Katie White avaient répondu par un pied de nez, ou plutôt un grand écart entre R’n’B et techno cheap (le morceau "Hands" produit par Calvin Harris), aussi maladroit que douloureux pour nos oreilles. Un échec critique et commercial.

Revenus de nulle part, ces sauvageons adeptes du Do it yourself et de l’autodérision sont allés voir ailleurs en gardant pour seul fil conducteur, le dancefloor. Mais avec le disco-funk éculé de Super Critical, The Ting Tings tend la barre de lap-dance pour se faire battre. Un énième virage musical négocié en six mois depuis Ibiza avec la complicité d’Andy Taylor, guitariste de Duran Duran, qui comporte toutes les caractéristiques du Reflex, stéréotypes, rapidité (neuf titres seulement), sans le côté involontaire. Comment ne pas voir dans ceux que l’on croyait jadis frondeurs, les nouveaux suiveurs opportunistes d’un style dont Daft Punk est légataire universel depuis 2013 ?

Soit une paire de sous "Get Lucky" ("Daughter", "Do it again"), lorsqu’il ne s’agit pas d’une tentative de plagiat ("Wrong Club") pillant au passage la légende du Phoenix (les gimmicks synthétiques de "Communication" et "Failure" empruntés au "Too young" des versaillais). Au cours de cet infortuneux hold-up, le groupe nous rend néanmoins la monnaie de notre pièce avec "Only love", seul billet doux susceptible de raviver la flamme des premiers émois.

Ensoleillé à défaut d’être original, cet album de vacances n’est finalement qu’une façon de prolonger l’été, ce qui n’est pas forcément désagréable. Mais nous ne sommes pas tombés de la dernière pluie.

En concert à la Flèche d’Or le 21 novembre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
The Ting Tings en concert au Festival La Route du Rock 2008
The Ting Tings en concert au Festival International Benicàssim 2008
The Ting Tings en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
The Ting Tings en concert à Paléo Festival #34 (2009)
The Ting Tings en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)

En savoir plus :
Le site officiel de The Ting Tings
Le Soundcloud de The Ting Tings
Le Myspace de The Ting Tings
Le Facebook de The Ting Tings


Christophe Gatschiné         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=