Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre
John Berkhout - We Cut Corners - Imelda May - Thurston Moore - Anna Calvi - The Divine Comedy - Placebo  (Bilbao, Espagne)  du 31 octobre au 1er novembre 2014

Les festivals ne sont pas seulement pour l’été. Le BIME Live! (Bizkaia International Music Experience) inaugure sa deuxième édition avec une prometteuse affiche. Plus centré sur la scène indie que le BBK Live, l’autre festival que compte la ville de Bilbao, l’évènement a obtenu un succès plus grand que l’année dernière avec une affluence de près de 10 000 personnes par journée.

Ce n’est que la deuxième fois que le rendez-vous se tient au BEC (Bilbao Exhibition Centre) et les organisateurs ne sont pas encore au point dans certains aspects techniques. Les horaires d’ouverture des portes changent, sans préavis, d’un jour à l’autre. Et ce n’est qu’une heure avant l’ouverture que l’entrée des spectateurs est aménagée et que les agents de sécurité se mettent en place. Le public se retrouve perdu face à un manque presque total de panneaux de signalisation et un personnel qui ne semble pas être au courant de grand chose. Le festival compte quatre scènes, dont une d’entre elles est réservée aux groupes et une autre, avec des gradins, imite un théâtre. Or, pendant les deux premières heures, le local est presque vide : on aurait dit le lendemain d’une apocalypse zombie.

La journée du vendredi 31 octobre débute avec le groupe basque John Berkhout. Même s’il y a une ressemblance avec Cat Stevens, la comparaison avec Fleet Foxes tombe sous le sens. Malgré la qualité du son, leur folk avec des touches psychédéliques n’emporte pas le public, réticent à s’approcher de la scène.

Plus tard arrivent We Cut Corners, un duo de batterie et guitare. Ils essaient avec difficultés de rendre le public un peu plus actif mais avec peu de succès. La voix du batteur, qui est aussi le chanteur principal, est beaucoup plus aiguë en direct, et manque un peu de la douceur enveloppante de l’album. Leur concert ne garde malheureusement pas les nuances que nous pouvons trouver en studio.

Ce soir, c’est aussi la nuit d’Halloween, et Imelda May s’en charge de nous le rappeler. Elle arrive sur scène déguisée en Lily Munster – sans sa caractéristique boucle rockabilly – accompagnée d’un fantôme, d’un Alex McDowell, et d’un moine et un boucher macabres. Du rock’n’roll "Johnny Got a Boom Boom" aux influences jazz de "Wicked Way", en passant par "It’s good to be alive" (très approprié pour cette nuit des morts-vivants), le concert est simple mais proche. La voix enivrante d’Imelda May se mêle à la perfection avec l’ample spectre de rythmes de son groupe, et plus spécialement de la guitare de son mari Darrel Highman.

Thurston Moore est venu nous présenter son dernier album The Best Day. Il tient parmi ses musiciens Debbie Googe, la bassiste de My Bloody Valentine, le batteur de Sonic Youth Steve Shelley, et James Sedwards à la guitare. Un tel alignement ne pouvait pas nous décevoir : leur son, muni avec une grande dose de distorsion, est net, brutal, captivant. Ils finissent leur set avec le morceau instrumental "Grace Lake" qu’ils prolongent avec un bon moment de bruit. Simplement incroyable.

Anna Calvi nous démontre que sa musique est surtout faite pour les espaces fermés. Discrète, avec cet aura de mystère qui fait son charme, elle cache bien son jeu. La puissance de sa voix résonne dans la salle et met en valeur l’intensité de sa musique. Avec des thèmes comme "Suzanne and I" ou "Desire", elle crée une ambiance de décadence élégante et sensuelle.

Neil Hannon de The Divine Comedy conquière vite son public avec son charme britannique. Il a une fracture au doigt – il montre même les radiographies au public – et s’excuse de ne pas pouvoir jouer de la guitare. Leur son devient alors très proche de celui des chansons des comédies musicales. Le chanteur, conscient, se compare à un orchestre qui serait en train de jouer pendant un mariage. Ils passent en revue leurs morceaux les plus connus comme "Tonight We Fly" et "A Woman of a Certain Age", qui font les délices des spectateurs qui se lèvent de leur siège.

Finalement arrive le tour de Placebo. Malgré un début fort avec "Every You Every Me", le groupe de Brian Molko se consacre surtout à des morceaux de leur dernier album, ce qui déçoit un peu les fans. Ils enchaînent leurs chansons en montrant une grande maîtrise sur scène mais aussi un peu de froideur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Imelda May en concert au Réservoir (17 novembre 2009)
La chronique de l'album Trees outside the academy de Thurston Moore
La chronique de l'album The Best Day de Thurston Moore
La chronique de l'album Rock'n'Roll Consciousness de Thurston Moore
Thurston Moore en concert au Festival All Tomorrow's Parties
Thurston Moore en concert au Festival Rock en Seine 2014
Thurston Moore en concert au Festival La Route du Rock #25 (vendredi 14 août 2015)
Thurston Moore en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 31 octobre 2016)
La chronique de l'album eponyme de Anna Calvi
Anna Calvi en concert au Festival Radar 2010 (6ème édition)
Anna Calvi en concert à Cité de la Musique (mardi 26 octobre 2010)
Anna Calvi en concert au Trianon (vendredi 22 avril 2011)
Anna Calvi en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Anna Calvi en concert au Festival International de Benicàssim #17 (jeudi 14 juillet 2011)
Anna Calvi en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Anna Calvi en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Anna Calvi en concert au Spendid (samedi 1er octobre 2011)
Anna Calvi en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
Anna Calvi en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Jeudi
La chronique de l'album Absent Friends de The Divine Comedy
La chronique de l'album Victory for the comic muse de The Divine Comedy
La chronique de l'album Bang Goes The Knighthood de The Divine Comedy
La chronique de l'album Foreverland de The Divine Comedy
The Divine Comedy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
The Divine Comedy en concert à La Coopérative de Mai (14 octobre 2006)
The Divine Comedy en concert à l'Olympia (19 octobre 2006)
La chronique de l'album Sleeping with ghosts de Placebo
La chronique de l'album Once More With Feeling de Placebo
La chronique de l'album Meds de Placebo
La chronique de l'album Battle for the sun de Placebo
Placebo en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2003
Placebo en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Placebo en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Placebo en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2007 (Samedi et dimanche)
Placebo en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Placebo en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Placebo en concert au Festival Artrock 2015
Placebo en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Placebo en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - vendredi 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du festival BIME
Le Facebook festival BIME


Irene Alvarez         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=