Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Danse du Diable
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  novembre 2014

Seul en scène de Philippe Caubère.

Créé en 1981, ce spectacle mythique est à la fois le même et un autre que celui d'origine. Philippe Caubère, 33 ans après, n'est plus un jeune homme revisitant son enfance et son adolescence finalement encore assez proche.

Quand il interprète aujourd'hui sa mère et toute la galerie de personnages marseillais l'entourant, il est souvent plus âgé que ses modèles et ceux qui venaient à peine de disparaître ou étaient encore en vie sont maintenant perdus dans les brumes de ses souvenirs déjà lointains.

Si "La Danse du Diable" conserve toute sa force scénique et son pouvoir d'amuser et d'émouvoir, elle a gagné - patine du temps oblige - en profondeur. D'une certaine façon, le diable a gagné, ou plus exactement croyait avoir gagné, et ce retour de Philippe Caubère est un dernier combat décisif contre lui.

Avec ses références désormais historiques, du général de Gaulle à Jean-Paul Sartre, on pouvait craindre qu'il y ait désormais un hiatus entre l'auteur-acteur et son public qui n'a pas vécu l'époque où De Gaulle et Sartre se battaient comme chat et chien sur les théâtres politiques des années 1950-1960.

Et pourtant, c'est le contraire qui se passe. Même si une bonne moitié de ses auditeurs aurait besoin de Wikipédia pour savoir de quoi il parle, le fossé ne s'est pas creusé et tout le monde rit de bon cœur quand le petit Ferdinand Faure, dans sa chambre close, communique avec François Mauriac ou singe Malraux faisant entrer Jean Moulin au Panthéon...

Les plus jeunes encore découvriront tout ce qu'une génération de comiques communautaires, de Michel Boujenah à Gad Elmaleh, doit à la mère marseillaise de Philippe Caubère dans l'invention de leur mère pied-noir. Les autres s'amuseront de la description de ce cours de comédie soixante-huitard dans lequel le comédien fait ses premières armes ante-Mouchkine.

Le retour de cette "Danse du Diable" menée toujours tambour battant, c'est aussi une source de nostalgie pour une époque morose comme celle des années 2010 : s'y lit une France en mouvement, où les grands hommes faisaient rêver les petits bonhommes et les poussaient à s'inventer un destin presque aussi glorieux que le leur...

Acteur indépassable, qui n'avait rien perdu de sa superbe dans "Marsiho", son spectacle théâtral le plus récent qui traitait de Marseille vu par le grand écrivain André Suarès, Caubère est capable de faire un grand pas dans le passé.

On espère et on attend de lui qu'il fasse bientôt un grand saut dans un présent futur où, sans nul doute, il aura aussi beaucoup de choses à faire passer au tamis de son immense talent.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=