Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maudits
Joyce Carol Oates  (Editions Philippe Rey)  octobre 2014

Au début du XXème siècle, une "Malédiction" semble frapper les prestigieux membres de la non moins prestigieuse université de Princeton : le dernier roman de la très prolifique Joyce Carole Oates avait en son point de départ tous les ingrédients d'un bon polar en costumes. Mais Maudits est le cinquième livre du cycle Gothique de la romancière, après Bellefleur, A bloodsmoore romance, Mysteries of Winterthurn, et My heart laid blair. Gothique, il l'est assurément, notamment à travers sa scène la plus marquante : une jeune vierge à la peau diaphane est enlevée par un séduisant "démon" - les guillemets ont leur importance - devant l'autel de son mariage.

Ce serait pourtant le terme Baroque qui pour moi reflète le mieux l'extraordinaire diversité de cette chronique, qui fourmille d'extravagances - dans le meilleur sens du terme. La première bonne idée de Oates est ainsi d’avoir fait du narrateur un historien amateur, fils d'un des protagonistes, qui va ponctuer son récit de notes de bas de pages et de remarques à l'intention du lecteur. Ces passages, qui frôlent parfois l'absurde, sont vraiment d'un humour savoureux. Le lecteur va également pouvoir apprécier une multitude de petits morceaux de bravoure littéraire, dont la forme - passages soulignés, chapitres en lettres capitales, etc. - renforce le côté "diversité" de l’ensemble : ici, un journal intime d'une "desperate housewife" désœuvrée (l'hilarante Adelaide "Puss" McLean Burr), là, une retranscription d'article de journal ou des lettres... jusqu’à un étonnant sermon clôturant Maudits.

Un autre aspect rendant ce roman passionnant est la frontière qui se brouille entre la fiction et la réalité. Oates mélange ainsi personnages de fiction et personnages historiques : à côté des protagonistes fictionnels victimes de la Malédiction, on trouve des présidents des États-Unis, comme Woodrow Wilson, qui fut l'un des présidents de Princeton, ou des auteurs comme Jack London, étonnamment dépeint comme un monstre de cynisme, Upton Sinclair (l'auteur de La Jungle, et grand promoteur du socialisme aux États-Unis) ou encore Mark Twain.

Joyce Carol Oates, qui connaît son sujet puisqu'elle enseigne également à Princeton, nous entraîne dans l'enceinte de cette université par ses descriptions architecturales et ses intrigues de politique interne d'une précision impressionnante. Ce qui en rend les événements surnaturels d'autant plus troublants. Un livre à dévorer !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le mystérieux Mr Kidder" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Le musée du Dr Moses" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Mudwoman" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Premier amour" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Carthage" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Sacrifice" et de "Dahlia noir & Rose blanche" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Valet de pique" de Joyce Carol Oates
La chronique de "La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Un livre de martyrs américains" de Joyce Carol Oates

En savoir plus :
Le Facebook de Joyce Carol Oates


Sébastien Pruvost         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=