Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mateo Falcone
Eric Vuillard  novembre 2014

Réalisé par Eric Vuillard. France. Drame. 1h05 (Sortie le 26 novembre 2014). Avec Hugo de Lipowski, Hiam Abbass, Patrick Le Mauff, Florian Cadiou, Thierry Levaret, Pierre Moure, Pascal Durozier et Barthélemy Goutet.

Dépouillé, rigoureux, réduit à l'essentiel, "Mateo Falcone" d'Eric Vuillard n'est pourtant pas un film ascétique.

Partant de la nouvelle de Prosper Mérimée, riche en clichés sur la Corse et son code de l'honneur, l'auteur de "Congo" et de " Tristesse de la terre", pour sa première expérience derrière la caméra, en a fait une épure où les sentiments sont poussés à l'excès de leur essence.

En quelques plans d'une nature d'une beauté presque inattendue, digne de figurer dans un chef-d'oeuvre de Caspar David Friedrich, Vuillard l'écrivain fait place nette à Vuillard le cinéaste. Ici, les mots sont toujours de trop et se résument à quelques questions laconiques et à quelques cris de peur ou de surprise.

Ce n'est pas facile pour un écrivain, a fortiori quelqu'un qui écrit bien et juste, de comprendre qu'il faut se priver de sa palette habituelle, sans pour autant, d'ailleurs, se complaire dans la facilité d'un film muet ou sans réplique.

Pendant cette heure de vent et de haine, on ressentira une émotion quasi "tarkovskienne" Et il n'y a aucun hasard si l'image du film choisie pour l'affiche, avec cet arbre de vie tenace, séparant deux ombres dans le maquis, pourra rappeler des plans du "Sacrifice" de Tarkovski.

"Mateo Falcone" d'Éric Vuillard est un film qu'il faut qualifier de "planant", grâce à la photo magnifique de Yohann Charrin, qui saisit par sa science des contrastes, et grâce à la bande-son extrêmement travaillée d'Yves Capus.

Mais, quand le récit l'exige, il peut perdre en un cri cette dimension onirique et devenir soudain angoissant quand les gros plans sur les hommes préoccupés par leur vengeance se font plus nombreux, plus précis, plus insistants.

Pas question, cependant, pour Vuillard de céder au clin d'oeil spaghetti. Sergio Leone n'est pas convoqué par Mateo Falcone, pas plus que le maniérisme eastwoodien visible dans "Impitoyable". Étrangers à la légende et au mythe, les personnages accomplissent sans héroïsme leur dessein criminel ou leur justice tragique.

On se souviendra longtemps du plan très rapproché sur la carabine de l'homme qui s'apprête à tirer  : ici pas question de prouesse habile mais d'un acte barbare dont le fusil est l'instrument mécanique trivial, froid et sans pitié.

Loin de tout contresens, on osera penser que "Mateo Falcone" d'Eric Vuillard est un vrai western au-delà de tout bien et de tout mal. Une leçon singulière qui fera frissonner, comme le regard intense d'Hiam Abbass, impavide de corsité, témoin accablée de ce dernier jour d'humanité qui disparaît avec le jeune Fortunato.



 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=