Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Naguima
Janna Issabayeva  novembre 2014

Réalisé par Janna Issabayeva. Kazakhstan. Drame. 1h17 (Sortie le 26 novembre 2014). Avec Dina Tukubaeva, Galina Pianova, Maria Nejentseva et Aidar Mukhametzhanov.

Ceux qui n'aiment pas le "mélo bressonien" ne prendront pas le train "Naguima".

Il faut d'emblée écarter l'argument gros comme une maison qui peut être employé contre le film de Janna Issabaeva : un film quasi-muet et quasi sans mouvements d'appareil, très découpé, à l'histoire univoque et à l'argument mince comme le destin joué d'avance d'une orpheline, est un vieux procédé, souvent employé, qui impressionne sur la pellicule toujours le même film. Un film qui ressemble peu ou prou à "Mouchette", ce double chef-d'oeuvre de Bernanos et de Bresson.

Ceux qui n'aiment pas diront qu'après "Mouchette" c'est bien inutile d'en revenir à ce paquet d'infini malheur. Et c'est là qu'ils auront tort : "Naguima" n'est pas "Mouchette" et surtout pas une "Mouchette" kazakhe.

Certes, le destin de cette orpheline est aussi affreux que celui de sa soeur en souffrances française, mais Janna Issabaeva le démultiplie en trois, le situe dans les faubourgs d'un Tiers-monde mondialisé, et le mal qui s'y lit n'a pas derrière lui deux mille de paysannerie mal christianisée.

Dans "Naguima", tout remonte à quelques décennies d'après communisme, on parle russe et les orphelines ne rêvent pas d'un autre monde où règnent les anges. Ici, Dieu n'ose même pas proposer ses services et l'indifférence humaine est partout présente, tempérée par quelques gestes désordonnés de fraternité inutile entre les plus pauvres.

"Naguima" de Janna Issabaeva accumule les destins qui viennent se briser contre des déterminismes trop forts. Faute de soins parce que faute de papiers, on peut mourir en couches. Faute d'argent, on peut se prostituer avec un grand cœur pur. Faute d'une vie facile, on peut rejeter l'enfant qu'on n'a pas désiré et le guider vers le précipice.

Janna Issabaeva a construit un bloc de dureté où l'amour ne pourra jamais pénétrer et la scène entre Naguima et sa mère retrouvée atteint des sommets sur l'échelle de la cruauté psychologique. Alors, quand un bébé surgit dans cet océan de noirceur n'est-il pas condamné à une vie gâchée comme les générations de vie dont il est issu ?

"Naguima" de Janna Issabaeva est un film qui va inexorablement vers une fin insupportable. Ceux qui parlent de mélo n'auront rien compris. Ceux qui n'en ont pas parlé encore moins.

Devant ces images finales qu'on voudrait nier et que l'on pourra reprocher à Janna Issabaeva d'autant plus qu'elle est une femme, il faudra admettre que l'on est devant quelque chose d'une force indéniable, d'une force dépassant l'effroi cinématographique.

Un mélo bressonien, n'en déplaise...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=