Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Naguima
Janna Issabayeva  novembre 2014

Réalisé par Janna Issabayeva. Kazakhstan. Drame. 1h17 (Sortie le 26 novembre 2014). Avec Dina Tukubaeva, Galina Pianova, Maria Nejentseva et Aidar Mukhametzhanov.

Ceux qui n'aiment pas le "mélo bressonien" ne prendront pas le train "Naguima".

Il faut d'emblée écarter l'argument gros comme une maison qui peut être employé contre le film de Janna Issabaeva : un film quasi-muet et quasi sans mouvements d'appareil, très découpé, à l'histoire univoque et à l'argument mince comme le destin joué d'avance d'une orpheline, est un vieux procédé, souvent employé, qui impressionne sur la pellicule toujours le même film. Un film qui ressemble peu ou prou à "Mouchette", ce double chef-d'oeuvre de Bernanos et de Bresson.

Ceux qui n'aiment pas diront qu'après "Mouchette" c'est bien inutile d'en revenir à ce paquet d'infini malheur. Et c'est là qu'ils auront tort : "Naguima" n'est pas "Mouchette" et surtout pas une "Mouchette" kazakhe.

Certes, le destin de cette orpheline est aussi affreux que celui de sa soeur en souffrances française, mais Janna Issabaeva le démultiplie en trois, le situe dans les faubourgs d'un Tiers-monde mondialisé, et le mal qui s'y lit n'a pas derrière lui deux mille de paysannerie mal christianisée.

Dans "Naguima", tout remonte à quelques décennies d'après communisme, on parle russe et les orphelines ne rêvent pas d'un autre monde où règnent les anges. Ici, Dieu n'ose même pas proposer ses services et l'indifférence humaine est partout présente, tempérée par quelques gestes désordonnés de fraternité inutile entre les plus pauvres.

"Naguima" de Janna Issabaeva accumule les destins qui viennent se briser contre des déterminismes trop forts. Faute de soins parce que faute de papiers, on peut mourir en couches. Faute d'argent, on peut se prostituer avec un grand cœur pur. Faute d'une vie facile, on peut rejeter l'enfant qu'on n'a pas désiré et le guider vers le précipice.

Janna Issabaeva a construit un bloc de dureté où l'amour ne pourra jamais pénétrer et la scène entre Naguima et sa mère retrouvée atteint des sommets sur l'échelle de la cruauté psychologique. Alors, quand un bébé surgit dans cet océan de noirceur n'est-il pas condamné à une vie gâchée comme les générations de vie dont il est issu ?

"Naguima" de Janna Issabaeva est un film qui va inexorablement vers une fin insupportable. Ceux qui parlent de mélo n'auront rien compris. Ceux qui n'en ont pas parlé encore moins.

Devant ces images finales qu'on voudrait nier et que l'on pourra reprocher à Janna Issabaeva d'autant plus qu'elle est une femme, il faudra admettre que l'on est devant quelque chose d'une force indéniable, d'une force dépassant l'effroi cinématographique.

Un mélo bressonien, n'en déplaise...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=