Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gustave
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  novembre 2014

Pièce de Arnaud Bédouet interprétée par Jacques Weber et Philippe Dupont.

Qui d'autre que Jacques Weber pouvait (ou pourrait) interpréter Gustave Flaubert  tant est évidente la rencontre de l'auteur et de l'acteur ?

Dans "Gustave" d'Arnaud Bédouet, Jacques Weber est Gustave Flaubert par tous les plis de sa robe de chambre, par tous les pores de sa peau, par tous les mots qui sortent de sa bouche. Attention, il ne faut pas imaginer que Jacques Weber compose un personnage tonitruant comme Cyrano, brillant bretteur plein de faconde et de formules.

Si Arnaud Bédouet s'appuie sur ce que Gustave Flaubert a écrit dans sa correspondance pour le faire parler, il n'oublie pas que le papa de "Madame Bovary" n'est pas un méridional mais un Normand. Il s'emporte, il s'empourpre, mais il ne se saoule pas de sa propre prose. La phrase fait mouche, mais elle est aussi parfois pleine d'éclats de doute, bourrée d'une soudaine mélancolie qui peut frôler la tristesse.

Pour éviter que cette accumulation de phrases signifiantes ne soit indigeste et fasse perdre toute crédibilité au personnage de Gustave, en en faisant un moulin à paroles tournant sans relâche pendant une heure et demie, Bédouet a transformé son monologue en faux dialogue.

En effet, Flaubert n'est pas seul dans sa maison normande et c'est à son factotum, son homme à tout faire joué ici par Philippe Dupont, qu'il adresse son flot de citations en allant le cueillir au saut du lit. Ensommeillé, un peu groggy de subir un tel réveil, celui-ci ne dit mot, mais sa présence quasi silencieuse ôte toute l'artificialité que l'on pourrait reprocher au dispositif d'un "seul en scène" compilant les meilleures "tirades" extraites de ses innombrables lettres.

Pour éviter qu'on ait aussi l'impression que Gustave est coutumier du numéro qu'il fait à son domestique, Bédouet a situé la journée qu'il a choisie au moment où Flaubert a compris que l'épisode de sa liaison avec Louise Colet est définitivement clos. Il y a donc forcément des sentiments contradictoires qui montent en lui et un besoin véritable de se répandre pour se reprendre. Il s'agit pour lui de retrouver l'appétit.

Car ce qui caractérise Flaubert, c'est un appétit démesuré. Vivre, écrire, s'user au travail et au plaisir. Jacques Weber est vraiment l'interprète idéal pour exprimer cette soif inextinguible d'un homme hors du commun, prêt à toutes les souffrances pour trouver le mot juste et à toutes les outrances pour "tirer un bon coup".

Les Flaubertiens distingués trouveront sans doute qu'Arnaud Bédouet est resté à la surface de la correspondance du grand écrivain et que son travail a tout du "biopic" théâtral, de ce que jadis on aurait appelé une imagerie d'Épinal. Le reproche ne doit pas être totalement écarté.

Mais, si le texte reste à la surface d'une œuvre énorme, ce que Jacques Weber sait en faire permet de ressusciter l'homme et donnera à beaucoup l'envie de sortir de leurs bibliothèques l'un des chefs d'oeuvre de ce bon génie de Flaubert.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=