Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gli eredi
La Loge  (Paris)  novembre 2014

Création du Collectif le Foyer.

Pasolini est mort en 1975, mais, avant même que l'on fête le quarantième anniversaire de son assassinat, Pier Paolo est partout.

Bientôt, au cinéma sous les traits de Willem Dafoe pour Abel Ferrara, il occupe l'esprit du Collectif Le Foyer dans sa création "Gli eredi".

Ici, PPP n'est pas représenté. Sa présence-absence remplit un cercueil et ce sont ses mots poétiques qui sont mis en avant, tout comme le récit, clinique, insoutenable, de sa forme finale de cadavre horriblement dégoûtant.

Au passage, ceux qui verront le film d'Abel Ferrara, ne comprendront pas pourquoi le si sulfureux réalisateur de "Bad Lieutenant" a rendu si "soft" le corps mutilé, écrabouillé, supplicié du dernier hérétique italien.

Avec "Gli eredi", la vérité est rétablie et l'on sait gré à ces jeunes gens qui n'étaient pas nés quand Pasolini expirait, de suggérer que l'Italie qui survit à sa mort n'est plus la véritable Italie. C'est dans un terrain vague près d'une plage d'Ostie et non pas dans les strass de la téléréalité berlusconienne qu'est morte l'Italie.

Alors, que faire ? S'empiffrer de spaghettis en se servant du cercueil comme de table  Chanter des ritournelles crétines à la guitare ? Enterrer le drapeau italien dans quelques centimètres de terreau ? Jouer au petit couple petit-bourgeois ?

Tout est dérisoire : Pier Paolo Pasolini est mort. Il ne reste que ses survivants. Les nouveaux venus ne sont que les descendants de ces survivants et les membres du Collectif Le Foyer, entre l'outrance et la performance, l'envie de poésie et la tentation du sketch, l'intellectualisme et la nunucherie, ont le cœur qui balance.

Théâtre de recherche, "Gli eredi" assume l'ère de la déconstruction et se moque de ses propres insuffisances. Il y aura évidemment des hauts et des bas dans cette proposition fragile qu'on ne peut pas accepter comme un bloc. Il y aura également une "petite musique", celle qu'on lit sur l'habituel écran vidéo. "Gli Eredi", c'est avant tout un ton.

Lorsque l'on quitte la salle devenue une chambre mortuaire souillée, reste en soi des éclats puissants d'un spectacle toujours "provisoire". Et c'est ainsi que Pasolini ne meurt jamais...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=