Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La belle jeunesse
Jaime Rosales  décembre 2014

Réalisé par Jaime Rosales. Espagne. Drame. 1h43 (Sortie le 10 décembre 2014). Avec Carlos Rodríguez (II), Inma Nieto, Fernando Barona, Ingrid García Jonssonn Juanma Calderón, Patricia Mendy et Miguel Guardiola.

Il y a un mystère Jaime Rosales. Si l'on s'adonne à la facilité de raconter le scénario, il suffira d'une ligne pour résumer celui de "La belle jeunesse" et les quelques mots jetés sur le papier risquent de décourager les spectateurs qui n'aiment pas que le cinéma soit plus déprimant que leur vie, qu'il soit "thinner than life".


Ceux qui ont vu, sur les conseils de Froggy's Delight, "Rêve et Silence" se souviennent certainement de ce film désespérant dans lequel un homme devait survivre à sa fille morte dans un accident dont il était responsable.

On avait, à l'époque, qualifié Jaime Rosales de "passeur de l'intime". Avec "La belle jeunesse", il poursuit sur la même route austère un cinéma apparemment clinique. Pourtant, Jaime Rosales, en véritable artiste, ne se contente pas de suivre des personnages au tréfonds de leur désarroi. Il sait que le constat est l'ennemi de l'art et quitte rapidement le terrain de la description pour partir dans l'inconnu à la recherche de l'informulé.

"La belle jeunesse" n'est donc pas seulement l'histoire attendue et sans solution d'une jeune femme qui ne trouve pas de boulot et qui tombe enceinte dans une Espagne en crise, elle même victime de son vain rêve de devenir la seconde puissance économique de l'Union européenne.

Les personnages de Jaime Rosales paraissent d'une banalité statistique affligeante, conformes en tous points aux addictions de leur génération, pareillement manipulés par l'environnement consumériste. Caractérisé par la trivialité de ses rapports sexuels, par l'absence de toute culture, par un vide existentiel qui n'est plus contrebalancé par une religion consolatrice, le couple formé par Natalia et Carlos est voué au marasme d'une vie morne.

"Heureusement", l'enfant non désiré apporte l'élément décisif pour briser cette routine mortelle : Natalia va se "bouger" sociologiquement. Jaime Rosales sait cette génération de jeunes Espagnols contrainte à une nouvelle émigration.

Qu'arrivera-t-il là-bas à Natalia, cette jeune femme qui feint encore d'avoir des illusions à usage d'un "skype" avec sa famille restée dans la désillusion espagnole ? Le rêve allemand ne sera-t-il que la poursuite par d'autres moyens du cauchemar espagnol ? "La belle jeunesse" de Jaime Rosales laisse la possibilité du possible, même si la pente empruntée par Natalia lui sera peut-être fatale.

Entomologiste pessimiste, qui ne désespère pas toujours des solidarités familiales et des fraternités générationnelles, Jaime Rosales a le mérite de vouloir ouvrir des yeux qui ne regardent plus rien, sauf des images strictement calculées où l'émotion ne dépasse pas la dose prescrite par la posologie libérale.

"La belle jeunesse" de Jaime Rosales est un film exigeant qui travaillera ceux qui vaincront leurs réticences face à un cinéma qui n'a pas pour but de divertir mais d'avertir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mars 2023 : Motion de culture

Tout fout le camp en ce moment. En attendant des jours meilleurs, accrochons nous et noyons notre chagrin dans la culture !Cc'est parti pour le sommaire de la semaine en commençant par le replay de la 63eme Mare Aux Grenouilles.

Du côté de la musique :

"Your mother should know, Brad Mehldau plays the Beatles" de Brad Mehldau
"Soul tropical" de David Walters
"Embers" de Embers
"Le courage" de Julie Rey et Adrien Desse
"Nuit blanche" de Anodine
"Désequilibre" de Bilbao Kung Fu
"Elements" de Foehn
"La Sagrada" de Natalia Doco
"Red cloud" de Red Cloud
"Isla" de Simon Moullier
et toujours :
"Sound of Eymet" de Adrien Chicot
"O futuro é mais bonito" de Anna Setton
"Vertigo" de Bipolar Club
"W.A. Mozart : The prussian quartets" de Chiaroscuro Quartet
"Principia" de En Attendant Ana
"Charivari" de Marcel
"111" de One Shot
"A very big lunh" de Papanosh
"Brothers & Sisters" de Steve Mason
"Screamers" de Treponem Pal

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dans la solitude des champs de coton" à l'Espace Cardin
"House" au Théâtre de la Colline
"Oeuvrer son cri" au Théâtre de la Cité Internationale
"Le silence et la peur" au Théâtre de la Colline
"Tom na Fazenda" au Théâtre Paris-Villette
"Petites histoires de la démesure" au Théâtre Les Déchargeurs
"Apocalipsync" au Théâtre du Rond- Point
"Weber à vif" à La Scala
"HPNS" au Théâtre La Reine Blanche
"Marée haute" au Théâtre Le Lucernaire
"Rémi Larrousse - Confidences d'un illusionniste" au Théâtre Le Lucernaire
"Opération Kortex" à La Folie Théâtre
"Patricia Lelouebec - Sauver le monde" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Langue des Cygnes au Théâtre 71 à Malakoff
les reprises :
"Nagasaki" au 100ECS
"Maupassant, Octave et moi" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Maya, une voix" au Lavoir Moderne Parisien
"Al Atlal, chant pour ma mère" au Théâtre 14
et une sélection des autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Giovanni Bellini - Influences croisées" au Musée Jacquemart-André
dernière ligne droite pour :
"Capitales" à l'Hôtel de Ville de Paris
"Yves Klein intime" à l'Hôtel de Caumont
et les autres expositions à l'affiche

Lecture avec :

"Les nageurs de la nuit" de Tomasz Jedrowski
"Les grands ministres de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Le petit roi" de Mathieu Belezi
"Il ne doit jamais rien m'arriver" de Mathieu Persan
et toujours :
"Un paradis en enfer" de Rebecca Soinit
Rencontre avec Taous Merakchi & Da Coffee Time
"Coven" de Taous Merakchi & Da Coffee Time
"Les autres gens ne sont pas des gens comme nous" de J.M. Erre
"Le passager" de Cormac McCarthy
"La guerre sainte de Poutine" de Sébastien Boussois & Noé Morin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=