Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oncle Vania
Théâtre de l'Union  (Limoges)  décembre 2014

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, mise en scène de Pierre Pradinas, avec Scali Delpeyrat, Romane Bohringer, Matthieu Rozé, Thierry Gimenez, Aliénor Marcadé-Séchan, Martine Irzenski, Jeanne Ferron, Gabor Rassov et Vladimir Barbera.

C'est sur la pointe des pieds que l'on quitte cet "Oncle Vania" concocté par Pierre Pradinas. Avec en soi un petit pincement au cœur en laissant à leur vie simple, morne, répétitive, les personnages d'Anton Tchekhov que l'on vient de suivre dans ce moment de vérité où les choses prennent clairement leurs formes définitives.

Pierre Pradinas a fait le choix du beau classicisme, celui de l'épure où c'est le texte qui dicte la mise en scène. Pour ne pas être tenté par une modernité impliquant l'inévitable relecture, il a pris un autre parti pris : en revenir à la traduction d'Elsa Triolet, plus littéraire que celle d'André Markowicz et de Françoise Morvan pour qui la phrase de Tchekhov doit être restituée dans sa banalité première.

Mais ici, il ne s'agit pas de pousser la langue vers l'emphase, plutôt d'en dégager la légèreté, la révéler dans sa drôlerie contenue.

Chacun des personnages ne parle pas pour ajouter du pesant à un climat lourd. Au contraire, chacun joue sa partition sans exagération, simplement déterminé par la conscience que les temps heureux, ceux de la jeunesse et des ambitions, sont franchement révolus.

Tour à tour, chacun s'expose sans avoir besoin d'exploser. Bien dessinés, tous les caractères s'interpénètrent sans heurts. Dans cette pièce "chorale", il n'y a ni bons ni méchants.

Marqué par le cinéma, Pierre Pradinas n'oublie pas la fameuse phrase de Jean Renoir : "Chacun a ses raisons" et on pourrait presque ajouter qu'aucun n'a plus de raison que les autres.

Pour parvenir à ce résultat, il fallait un oncle Vania ni gris ni ombrageux. Scali Delpeyrat, imberbe et souriant, évite d'en faire déjà un vieillard. Au contraire, c'est un enfant de quarante-sept ans qui n'a pas vécu et qui va, dans cette version très rythmée, vite comprendre qu'il ne vivra jamais.

Au fond, "Oncle Vania" c'est autant un adieu à l'enfance qu'un adieu aux espérances. Les liens tissés entre les uns et les autres vont se délier, les faux-semblants devenir de cruelles vérités.

Dans cette valse aux adieux élégante, l'émotion est dans chaque mouvement mais n'a pas pour vocation le drame et la tristesse. Pierre Pradinas confie qu'il avait en tête "La Splendeur des Amberson" quand il a élaboré son "Oncle Vania".

En effet, le film d'Orson Welles a des correspondances avec la pièce de Tchekhov. Là encore, c'est le retour d'un personnage qui fait émerger la triste vérité : la splendeur des Amberson n'est plus qu'un leurre, une façade brillante cachant l'usure et les blessures du temps.

Mais les revers et la chute d'une empire n'empêchent pas qu'il y a eu une splendeur et qu'il y a une vie après cette splendeur. Associer Welles à Tchekhov plutôt que sempiternellement à Shakespeare est une splendide idée et une raison de plus de découvrir cet "Oncle Vania" sobre et lumineux, aussi parfait pour découvrir Tchekhov que pour l'approfondir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=