Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Whiplash
Damien Chazelle  décembre 2014

Réalisé par Damien Chazelle. Etats Unis. Comédie dramatique. 1h47 (Sortie le 24 novembre 2014). Avec Miles Teller; J.K. Simmons, aul Reiser, Melissa Benois, Austin Stowell, Nate Lang, Chris Mulkey et Damon Gupton.

Pour une fois, il ne faut pas avoir peur d'avoir raison avec tout le monde et de dire à l'unisson de tous que "Whiplash" est un grand film enthousiasmant dont on ressort avec une pêche incroyable, et l'impression d'avoir joué, comme son héros, un solo de batterie génial.

Les films sur le jazz ne manquent pas, mais souvent il s'agit de biopics qui racontent comment un jazzman génial finit par s'imposer avant de sombrer dans le cauchemar des paradis artificiels.

"Whiplash" de Damien Chazelle prend les choses autrement : le film suit le parcours musical semé d'embûches d'un jeune batteur jusqu'au moment où il atteint la consécration, celle où il est devenu pour les autres autant que pour lui-même un musicien.

L'astuce du film est de ne pas présenter Andrew comme un étudiant forcément doué. Élevé par un père aimant mais sceptique sur ses capacités, issu d'une famille où l'on préfère les "vrais" intellectuels aux artistes, Andrew a l'air en plein doute au début du film sur ses capacités à s'imposer dans la très huppée école de musique de Manhattan où il commence ses études.

Et puis, soudain - ô miracle - le démiurge de l'établissement, le terrible Terence Fletcher, l'entend jouer dans son coin et le prend en mains... Andrew a en effet frappé les oreilles du maître. Pour le meilleur et pour le pire, se forme alors un couple infernal, basculant au gré d'une note ou d'un son de l'amour à la haine, que l'on va suivre jusqu'au solo final de batterie, un solo qui fournit une scène de cinéma garantie anthologique.

Suspense bourré de rebondissements, de retournements, "Whiplash" a l'immense vertu de montrer comment naît un musicien et de s'interroger sur les méthodes pour le faire naître.

Terence Fletcher, incarné à la perfection par J.K. Simmons, est un homme prêt à tout pour que puisse éclore un nouveau Charlie Parker ou, percussions oblige, un nouveau Gene Kupra. Tel un instructeur de commando, il est partisan du "joue ou crève", développe un nietzschéisme sans scrupules qui fait froid dans le dos. Peut-on accepter sa morale d'airain : "le génie ou la mort" ?

Plein de pirouettes, "Whiplash" de Damien Chazelle montre comme Andrew va se rebeller contre ce prof fanatique tout en absorbant beaucoup de ses préceptes, comme on pourra le voir dans la scène où il rompt avec sa petite amie.

Tout en musique, du début à la fin, "Whiplash" de Damien Chazelle est un film perpétuellement en tension, en ébullition. La bataille entre son jeune interprète, Miles Teller, nouveau Sean Penn que l'on avait déjà distingué l'an passé dans "The Spectacular Now", et JK Simmons, énorme second rôle depuis vingt ans et qui trouve là de quoi passer définitivement au premier plan, est titanesque. On imagine aussi ce que cela pourrait donner sur une scène.

Quant à Damien Chazelle, qui s'est inspiré de sa propre histoire pour bâtir celle de "Whiplash", on ne peut lui prédire qu'une carrière cinématographique égale à celle que l'on pressent au personnage d'Andrew.

Le film de l'année ? Oui. Et ce sera sans doute le dernier mot de tous ceux qui seront conquis par cette tempête musicale.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=