Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fabien Martin - Nicolas Jules
Café de la Danse  (Paris)  7 mars 2005

Nicolas Jules, l'homme orchestre

Echevelé, déjanté, au cynisme mordant et à la dérision efficace, Nicolas Jules semble osciller entre une carrière de comique et une carrière de musicien…

Dilemme difficile en effet puisque l'énergumène est touché des deux dons. Sa guitare est aux ordres de doigts surdoués.

Ligne de basse, rythmique, mélodie et accords tout semble pouvoir en sortir. Les textes sarcastiques, surréalistes, débridés sont portés par une voix chaude, basse et puissante, et à la prosodie scandée et pourtant ronde.

L'homme orchestre est en tournée, il faut le voir !

Fabien Martin, le printemps d'un poète ?

Indéniablement, le petit nouveau de la variété française plait. Avec son allure de dandy malhabile, ses mimiques grimaceuses et sa voix légère, Fabien Martin a trouvé son public.

Salle comble, ce soir encore frais du 7 mars au Café de la Danse. Pour une première date de tournée, la performance est à souligner. Pas de midinettes enfiévrées, le public est large, de 25 à la cinquantaine, et mixte de surcroît. Plus une place ni sur les marches, ni au pied de la scène.

Premiers rythmes, premières notes et la voix plaintive, un peu surannée, du trentenaire de se faire reprendre en chœur par la salle.

Les paroles d'une des deux chansons phare de son album "Ever Everest", "Même si", sont connues sur le bout des lèvres. Autre single, Automne Hiver, même effet.

Les premières transitions sont quelque peu laborieuses, mais il faut bien un tour de chauffe.

Et puis il est bien difficile de concurrencer sur ce terrain sa première partie, l'inconnu encore et pourtant remarquable Nicolas Jules, dont on ne savait plus s'il faisait un one man show ou un concert.

Mais Fabien prend ses aises peu à peu. Il joue avec un public réceptif, facilitant la mise en voix. Quelques trouvailles de liaisons qui n'ont sans doute rien d'improvisées, suscitent le rire. On l'aime bien Fabien. Autour de lui, des musiciens impeccables, jouent des sets peaufinés. Contre bassiste (François Fuchs), guitariste surréquipé (Philippe Desbois) et claviériste-percussionniste-bruitiste (Alexandre Léauthaud), chacun ayant ses minutes de solo concédées par le maître de cérémonie, donnent corps et cœur à ce show réglé au métronome.

Un peu trop peut-être, un peu trop lisse, un peu trop propre, au risque de manquer un peu d'âme. Mais du beau travail.

Les mélodies, simples, aux accents souchiens et aux envolées goldmaniennes (en moins aigues), avec ce que ce côté désuet a de charme, sont belles et pleines. Pleines de textes ciselés qui, dans leurs habits plaisamment poétiques ("Infiniment songe", "L'instant volatil"), nous parlent de la douleur amoureuse sans se répandre ("La vie morose", troncage de "La vie en rose" de la môme Piaf), de petits complexes ("Ma femme est plus grande que moi"), ou encore de passeurs d'immigrés clandestins latinos ("L'Odyssée d'Olégario").

Et puis, comme le jeune chouchou des critiques se met en ce moment à la guitare, il faut bien le montrer à l'occasion du morceau inédit "Paris-Vincennes", qu'on peut s'attendre à voir apparaître sur son second opus en préparation.

Une ovation, deux rappels et quelques acharnées qui en réclamaient encore annoncent de beaux jours à cette tournée de printemps. Le printemps d'un nom, Fabien Martin, qui de banal peut devenir référence.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ever Everest de Fabien Martin
La chronique de l'album Comme un seul homme de Fabien Martin
La chronique de l'album Littoral de Fabien Martin
La chronique de l'album aMour(s) de Fabien Martin
Articles : Fabien Martin - 10 singles "Automne-Hiver" hors commerce gagnés !
Fabien Martin en concert à L'Européen (4 octobre 2004)
Fabien Martin en concert à La Cigale (26 octobre 2005)
L'interview de Fabien Martin (29 novembre 2004)
L'interview de JP Nataf - Fabien Martin (21 avril 2005)
L'interview de Fabien Martin (8 septembre 2006)
L'interview de Fabien Martin (samedi 18 janvier 2020)
La chronique de l'album Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques de Nicolas Jules
Nicolas Jules en concert à l'Espace B (lundi 24 octobre 2011)
Nicolas Jules en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )

En savoir plus :
Le site de Fabien Martin
Le blog de Nicolas Jules
Le Facebook de Nicolas Jules

Crédits photos : Zénoïd (Plus de photos sur : Taste of indie)


Stéphanie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Fabien Martin (18 janvier 2020)


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=