Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Revizor
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  janvier 2015

Comédie satirique de Nicolas Gogol, mise en scène de scène de Ronan Rivière et Aymeline Alix, avec Michaël Cohen, Ronan Rivière, Jérôme Rodriguez, Christelle Saez, Jean-Benoît Terral, Louis Thelier et Léon Bailly au piano.

C'est le branle-bas de combat dans la petite bourgade de province : on annonce l'arrivée imminente du Revizor, l'Inspecteur Général en tournée envoyé par le gouvernement.

La venue d'un tel personnage fait soudain souffler un vent de panique chez le Gouverneur et ses conseillers. Mais c'est un jeune voyageur de vingt-quatre ans qui est pris pour lui.

C'est le début de la pièce de Nikolaï Gogol qui, une nouvelle fois, égratigne toute l'administration russe, ses fonctionnaires vénaux et toutes les magouilles qui la gangrènent. Ce jeune fonctionnaire au centre du quiproquo est redouté surtout à cause de tout ce qu'il pourrait découvrir des irrégularités qui sévissent dans la gestion de la ville. Le faux Revizor comprend vite la méprise et se sert de la cupidité de ces hommes avides de pouvoir pour leur extorquer à chacun une petite fortune.

Du Gouverneur jusqu'à ses conseillers, il n'y en pas un pour sauver les autres. Leur hypocrisie et leurs bassesses sont mises en évidence par cette pantalonnade. C'est la même chose pour la fille du Gouverneur qui ne voit dans la future union avec cette personnalité qu'une façon de briller en société en même temps qu'un ascension sociale.

Admirablement écrite, la pièce de Gogol est une très belle partition, joliment rythmée, que le duo de metteurs en scène Aymeline Alix - Ronan Rivière met en valeur de la plus belle façon qui soit dans une adaptation resserrée.

La scénographie minimaliste mais remarquable d'Antoine Milian qui voit une planche de verre inclinée faire office de table, de lit ou de placard. Et une fenêtre - inclinée elle aussi - donne une ambiance expressionniste que les comédiens (habillés par les superbes costumes d'Elsa Fabrega) relayent de leur jeu aussi expressif qu'énergique. Le tout dans des lumières soignées de Xavier Duthu qui accroissent cette atmosphère grotesque.

Un pianiste sur scène (Léon Bailly) est intégré au jeu et donne le tempo avec beaucoup de pertinence à la farce qui se déroule. Autour de lui fondu dans le décor, les protagonistes s'agitent en tout sens. Il faut camoufler tous les dysfonctionnnements et faire taire les marchands mécontents aux portes de la maison. C'est drôle, pétillant, grotesque, grinçant, absurde...

Tous les comédiens sans exception sont au diapason pour lâcher les chevaux dans cette farce débridée à commencer par Jean-Benoît Terral qui interprète un Gouverneur merveilleux de vanité dont la fausse gentillesse cache mal la tyrannie. Il est grandiose. Le Revizor c'est Ronan Rivière qui se régale de ce rôle en or qu'il joue lui aussi avec beaucoup de nuances.

Michaël Cohen et Jérôme Rodriguez sont Dobtchinski et Bobtchinski, les deux conseillers véreux. Le premier au jeu précis est d'une grande crédibilité. Le second, dont chaque apparition provoque l'hilarité de la salle, ajoute un rare don comique.

Louis Thelier est un Osip hâbleur et savoureux. Enfin, le rôle féminin de la pièce est défendu avec talent par Christelle Saez qui ne ménage pas son effort et incarne une bien pétulante Maria.

Divertissement efficace autant que réflexion subtile, "Le Revizor" est une vraie réussite. Toute la troupe offre avec cette fable corrosive un bonheur théâtral de premier choix. Courrez-y !

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=