Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival du Schmoul 2015 (édition #14)
Interview  (Bain-de-Bretagne)  30 et 31 janvier 2015

"Qui schmoule un jour, schmoule toujours"

Quelle a été la genèse du festival du Schmoul ? D'où vient son nom ? Qui est derrière (tourneurs, asso indépendante...) ? Quelles en sont les grands principes ?

Festival du Schmoul : Asso indépendante de copains amoureux de la musique et qui aiment bien se lancer des défis, en organisant par exemple des concerts en milieu hostile ! Le Schmoul est une sorte de mascotte (petit être laid amoureux lui aussi de musique électronique). Les grands principes : programmer uniquement ce qui nous plaît, nous les programmateurs, d'où une affiche plutôt éclectique. Apporter des moyens techniques lourds pour un rendu le plus professionnel possible.

Ce festival a la particularité de se tenir en plein hiver. Un peu isolé des autres festivals qui ne sont vraiment lancés qu'après le Printemps de Bourges. Pourquoi ce choix ?

Festival du Schmoul : Pur hasard au lancement (sortie d'album d'un groupe ami et il n'était pas vraiment question de durer...), mais maintenant cela fait partie aussi du défi : milieu rural et saison hostile. Et aussi, avouons-le, une meilleure visibilité médiatique car peu concurrencé à cette période...

Depuis quelques années, vous devez faire "face" à la Route du Rock Hiver. S'agissant d'un autre festival Breton, y a-t-il une concurrence ou bien est-ce plutôt une émulation positive ?

Festival du Schmoul : Nous ne prétendons aucunement être un petit frère de ce festival ou être en concurrence avec lui. Nous n'avons pas l'impression de "jouer dans la même cour" et sommes plutôt admiratif de leur travail et de leur programmation pointue. L'édition été peut d'ailleurs être une source d'inspiration artistique...

Est-ce que la proximité de ces deux dates mais plus généralement de nombre de festivals en Bretagne toute l'année complique l'existence du festival, en terme de finance mais également de programmation ?

Festival du Schmoul : La seule problématique est que bien souvent nos choix de programmation se heurtent à la période de pause et/ou de studios des artistes.

A propos de programmation, quelle est la ligne directrice ? Des groupes locaux obligatoirement ? Comment est faite la programmation ?

Festival du Schmoul : La programmation est nourrie par une équipe de 5 personnes, très démocratiquement. Comme déjà évoqué, c'est tout d'abord nos goûts musicaux qui déterminent la programmation. Nous nous efforçons de mettre sur scène des groupes locaux car, étant quelques uns musiciens, nous aurions nous-mêmes été très heureux de pouvoir se produire dans de telles conditions ! Nous souhaitons bien entendu équilibrer nos budgets, de ce fait nous nous efforçons d'avoir quelques "noms" sans se détourner d’une réelle envie de les accueillir, bien entendu. Le budget artistique n'a cessé de croître, on aime assez bien prendre des risques, cela nous fait avancer. On se dit souvent que c'est sans doute la dernière édition, tant pis si ça foire !

Comment cela se traduit en terme de public et de fréquentation ?

Festival du Schmoul : En moyenne, nous accueillons 1500 festivaliers sur le week-end. Notre jauge en salle étant limitée, ce n'est pas loin d'être notre capacité maxi !

Quelles sont les ambitions à moyen terme du festival ? En terme de programmation, de taille ?

Festival du Schmoul : Notre seule ambition est de pouvoir renouveler chaque année ce rendez-vous. Il est si difficile d'équilibrer les budgets pour ce type de manifestation que c'est déjà à chaque édition une victoire et un motif de satisfaction. Dans notre configuration actuelle, en salle, nous ne pouvons pas "grossir". Et nous n’en avons pas vraiment l'ambition. Cela dépendra surtout des occasions qui se présenteront à nous, en terme de programmation.

Un Schmoul d'été est envisageable ?

Festival du Schmoul : Non. L'été est suffisamment pourvu de festival, en Bretagne tout particulièrement ! L'été, on préfère être des simples festivaliers en short !

Que dire à un futur festivalier qui ne connaîtrait pas encore ce festival pour le convaincre de venir ?

Festival du Schmoul : Programmation de qualité (on l'espère !), moyens techniques de qualité (sans aucun doute), conditions d'accueil de qualité (très bon retour des groupes) , bière de qualité à un prix juste (très bon retour des festivaliers) et ambiance qui va avec. Et tout ça, pour un prix d’entrée très convenable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Le Festival du Schmoul 2005 - Bain de Bretagne (35)
Articles : Le Festival du Schmoul 2006 - Ile et Vilaine
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2005
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2006
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007 - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Festival du Schmoul
Le Facebook de Festival du Schmoul


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=