Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Voyages avec ma tante
La Pépinière Théâtre  (Paris)  janvier 2015

Comédie d'après le roman éponyme de Graham Greene, mise en scène de Nicolas Briançon, avec Claude Aufaure, Jean-Paul Bordes, Dominique Daguier et Pierre-Alain Leleu.

Pour ces "Voyages avec ma tante", pas la peine d’emporter une grosse valise ni de se munir d’une réservation pour une destination lointaine, car, pour se divertir agréablement en compagnie de sacrés mauvais sujets de sa Gracieuse Majesté, il suffit simplement d’être prêt à rire et à rêver.

Les lecteurs du roman de Graham Greene ou les cinéphiles qui se souviennent des élucubrations de Maggie Smith dans le film de George Cukor qui en était tiré ne seront pas déçus par cette astucieuse adaptation théâtrale de Giles Havergal.

D’abord, il a confié le rôle central d’Henry Pulling, le morne neveu de la truculente Tante Augusta, non pas à un seul homme, mais à quatre, tous habillés en "British gentleman" classique et typique, avec melon sur la tête, costume et parapluie noir.

Chacun son tour peut donc être Henry pendant que les trois autres interprètent les autres personnages prévus par Graham Greene, et cela en s’affublant d’un fez, pour faire turc, ou d’un panama, pour faire Sud-américain.

Inutile de dire qu’à la grande joie de tous les spectateurs, on va aligner les clichés et les poncifs, que les quatre malicieux bonshommes vont rivaliser d’accents et de voix contrefaites.

Chacun sera donc plusieurs, même si, noblesse théâtrale oblige, Claude Aufaure se contentera d’être Tante Augusta et très épisodiquement son neveu amateur de dahlias. Sacrée tantine que cette vieille anglaise "olé olé !". Femme entretenue ou consommatrice de gigolos, espionne ou pétroleuse, elle a plus d’un tour dans son sac pour faire passer les frontières à des objets de valeur.

Dans sa version française, Nicolas Briançon a été d’une grande rigueur. Pierre-Yves Leprince a conçu un décor unique, composé d’un grand panneau représentant un wagon de l’Orient-Express, avec quelques fenêtres par lesquels les acteurs peuvent parfois passer leurs têtes. Le reste du temps, ils restent devant, debout ou assis sur des chaises qui deviennent de temps à autre d’elliptiques moyens de transport.

Tout est ici conçu pour que le voyage soit rapide et rythmé. Nicolas Briançon signe une mise en scène où le temps mort n’a pas sa place et, sur scène, les quatre complices jonglent habilement d’une voix à l’autre, jouant les perroquets ou les policiers, les vieilles filles ou les domestiques noirs.

Chacun des comédiens a du grain à moudre et communique son bonheur d’avoir toujours quelque chose à jouer. Si Claude Aufaure, évidemment, mène la danse avec le talent qu’on lui reconnaît toujours, Jean-Paul Bordes, Dominique Daguier et Pierre-Alain Leleu ne se prient pas pour entrer dans sa danse.

Pochade amusante, "Voyages avec ma tante" tangue peu à peu vers autre chose de plus fort et d’émouvant. Au contact de cette tante extravagante, Henry découvre que la vie vaut d’être vécue… à condition de la vivre vraiment.

Et puis l’impossible n’étant pas anglais, Henry comprendra ce qu’on pressent depuis l’apparition de Tante Augusta. Ce petit mot qu’il lui adresse et qu’on ne révèlera pas, rend soudain ces inoubliables "Voyages avec ma tante" plus profonds et plus humains.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=