Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Félix et Meira
Maxime Giroux  février 2015

Réalisé par Maxime Giroux. Canada. Drame. 1h45 (Sortie le 4 février 2015). Avec Hadas Yaron, Martin Dubreuil, Luzer Twersky, Anne-Elisabeth Bossé, Benoît Girard, Melissa Weisz, Michelle Gold et Michelle Gee.

Il est des films qui arrivent à point. "Felix et Meira" est de ceux-là. Ce film traite avec douceur et compréhension ce que tant d’autres se plaisent à montrer sous forme de caricatures haineuses.

Ici, pas question de dire "je suis X" en dénonçant ceux qui osent répondre "je ne suis pas Y". Personne ne va insulter ceux qui croient trop. Personne ne va les considérer comme des tartuffes ou des imbéciles.

"Félix et Meira" est un film paradoxal : en décrivant avec bienveillance des intégristes, il fait un véritable éloge de la tolérance.

Meira appartient à la communauté hassidique de Montréal. Issue d’une famille ultra-orthodoxe, elle n’a connu que la vie et les rites de cette "secte". Mariée et mère d’un enfant, c’est une jolie femme destinée à reproduire une tradition millénaire dans une vie toute tracée, toute vouée à son mari et au respect des commandements de son dieu. Quelque chose en elle, pourtant, la rend dangereusement mélancolique, d’une mélancolie qui n’a pas lieu d’être dans cette communauté fermée.

Le hasard d’une rencontre, celle de Félix, athée d’origine juive en plein questionnement existentiel, va bouleverser sa vie et celle de ses proches, et notamment de Shulem, son mari, un homme pieux, qui l’aime sincèrement.

Peut-on vraiment quitter sa communauté sans être infiniment malheureux ? Les hommes sont-ils si libres que ça ou ne sont-ils que les produits ou les victimes d’une série de déterminismes, notamment sociaux, politiques ou religieux ?

En toutes petites touches, Maxime Giroux pose des questions fondamentales sur les hommes et leur devenir. Il illustre son propos en suivant un trio où chacun souffre à sa manière quand l’amour perturbe un ordre lourdement établi.

Il n’y a pas chez lui ce manichéisme commode qui permet de désigner les méchants intégristes à la vindicte des gentils modernes. Shulem aime Meira, même si cet amour a un sous bassement religieux qui génère une forme de domination de l’homme sur la femme, une forme d’aliénation qui va paraître intolérable à beaucoup.

Mais, si Félix offre un amour "libéré" à Meira, il la laisse dans un désarroi métaphysique terrible, inouï pour elle. Le temps aidant, il n’est même pas sûr qu’il cherche à l’aider à trouver ce qui peut remplir le vide laissé par le groupe perdu.

En brisant son déterminisme religieux, qu’a-t-elle gagné en tant que femme ? Ne va-t-elle pas vivre une autre forme de domination qui n’a rien à voir avec une "vraie" liberté ?

"Félix et Meira" de Maxime Giroux est un beau film triste où rayonne Hadas Yaron, magnifique dans le rôle de Meira. Il explique combien il est difficile de s’échapper de ses origines, de ce qu’elles déterminent et impliquent.

Il ne s’agit pas de condamner les religions ni les croyances, simplement de répéter à ceux qui s’y précipitent qu’elles ne rendent jamais la vie facile et qu’un jour prochain, les croyants ou leurs descendants devront s’en émanciper très douloureusement.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=