Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Autour de ma pierre il ne fera pas nuit
Théâtre Essaion  (Paris)  janvier 2015

Comédie dramatique de Fabrice Melquiot, mise en scène de Agathe Quelquejay, avec, en alternance, Jean Barlerin, Merryl Beaudonnet, Adrien Capitaine, Leïla Déaux, Fabian Ferrari, Agathe Quelquejay et Mathieu Reverdy.

Noir total. Deux voix et deux lampes frontales se déplacent, arrosant à 360 degrés l'espace alentour (spectateurs compris). Dans le cimetière, Dan et Ivan déterrent les morts pour les délester leurs bijoux: chaînes, bagues et même dents en or...

Première scène et déjà on est saisi par l'ambiance que le Collectif Services Retouches confère au texte de Fabrice Melquiot. Les séquences rythmées s'enchaînent avec fluidité. C'est propre, précis et le travail collectif marque avec plus ou moins de réussite.

On est conquis par l'énergie et la solidarité qui règnent sur le plateau, on l'est moins en revanche par les tenues dont le stylisme est un peu trop évident. Mais bravo également pour l'utilisation de l'espace. L'ensemble tient au final largement la route et nous embarque.

De petites ampoules réparties sur toute la scène brillent au plafond. Les personnages errent, se frôlent et se raccrochent les uns aux autres pour aller de l'avant dans une ambiance de cimetière près de la mer. Le spectacle qui tourne depuis un bon moment maintenant a évolué depuis le Théâtre Pixel où il a démarré, en passant le Théâtre Côté Cour.

Les intermèdes chantés ou les chorégraphies décalées et surprenantes qui imprimaient le style de la troupe ont laissé place à un accompagnement musical des plus classiques avec la version originale des titres rock choisis (très judicieusement d'ailleurs). On peut le regretter mais cela donne au spectacle un côté plus sombre, option retenue par la compagnie, après avoir exploré plusieurs pistes.

Il faut dire que, jonglant en permanence entre gravité et humour, la poésie rock de Fabrice Melquiot dans "Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit" est tout en contrastes et les différentes notes, en se mélangeant, touchent au cœur. Le dosage peut donc en changer vraiment la tonalité générale.

La pièce dresse un portrait savoureux et désespéré d'humains à la dérive. Ici, ils longent les murs, se frôlent, se télescopent, se réchauffent et embrassent le sol. Les répliques féroces ou drôles font mouche et toute la pièce fait se côtoyer le monde des morts et celui des vivants dans un grand cri d'amour. Le texte est cru, les personnages sont marqués du sceau de la catastrophe.

Composant avec talent tous les personnages attachants de cette histoire à dormir debout, les comédiens sont tous formidables. Agathe Quelquejay (Laurie) est d'un naturel confondant. Merryl Beaudonnet est émouvante en mariée devenue veuve. Jean Barlerin est un Dan plein de force et de charisme.

Fabian Ferrari se tire redoutablement d'un rôle pas évident où il doit être constamment sur le fil entre cynisme et douleur. Et Mathieu Reverdy marque les esprits par son interprétation très inspirée de Juste, le poète maudit dont l'humour désespéré cache le mal-être. Il est bouleversant.

Enfin il y a Adrien Capitaine qui à lui seul vaut le déplacement et dont chaque réplique sonne vraie. Sa fougue, sa sensibilité et sa présence rendent son personnage déchirant.Le jeune comédien, s'il fait les bons choix devrait aller très loin.

On sort sonné de ce drame fiévreux mais heureux d'avoir passé un moment en compagnie d'une troupe douée et investie à suivre de près qui livre un spectacle enthousiasmant tenant en haleine du début à la fin.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=