Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Petit Eyolf
Théâtre des Abbesses  (Paris)  février 2015

Comédie dramatique adaptée de l'oeuvre éponyme de Henrik Ibsen, mise en scène de Julie Berès, avec Valentine Alaqui, Sharif Andoura, Béatrice Burley, Anne-Lise Heimburger, Julie Pilod et Gérard Watkins.

Si la mort d'un enfant n'est jamais une mort comme une autre, sa représentation n'est pas non plus une simple représentation. Est-ce d'ailleurs "décemment" possible de le faire ? N'y a-t-il pas une impossibilité qui dépasse toutes les règles de l'art ?

Quand meurt le "Petit Eyolf", cet enfant handicapé qu'Ibsen n'invente que pour mieux le faire disparaître, revient en tête la phrase de Sartre : "Face à la mort d'un enfant, La Nausée ne fait pas le poids".

Mot terriblement lucide qui explique pourquoi les "grands écrivains" ont réservé ce type de drame aux auteurs de mélo et n'ont pas souvent usé du pouvoir divin de l'écriture, celui qui permet de donner et de reprendre la vie des innocents. Henrik Ibsen a osé et il n'a pas forcément bien fait.

D'ailleurs, il a compris qu'il était en pleine transgression et pour la rendre possible, il est passé par la voie commode du "conte". La mort de l'enfant est précédé d'une intervention mystérieuse, prémonitoire : celle de la "femme aux rats". Figure nordique porteuse de mauvaises nouvelles, elle crée un climat d'irréalité qui pourra faire douter de la "réalité" de l'enfant. N'est-il pas, en fait, qu'un "fantasme" qui cristallise les rancoeurs du couple Alfred et Rita Allmers ?

Dans un espace scénique très ouvert et lumineux qui contraste avec le cube vitré dans lequel est installé Eyolf dans un monde multicolore de jouets lumineux, Julie Berès construit pas à pas le drame qui se prépare.

Enfant prodige enfermé dans sa solitude d'handicapé, père prodigue perdu dans le prétexte de son œuvre, mère reléguée à jouer les mères et plus les femmes, chacun joue son rôle en attendant le tour de passe-passe du destin.

Toute cette première partie est brillante et convaincante, mais survient la noyade d'Eyolf et la pièce bascule soudain dans un huis-clos plus hermétique entre le père et la mère de l'enfant-mort.

Tout cet espace ouvert - où le fantôme de l'enfant rôde désormais - devient superflu, contreproductif. Anne-Lise Heimburger et Gérard Watkins se cherchent sans jamais se trouver à la bonne distance.

Dans ce lieu immense, ils hésitent entre l'hystérie et la retenue et perdent peu à peu toute force de conviction. L'émotion, qui avait saisi le spectateur à l'annonce de la disparition d'Eyolf par des "arrêts sur images", comme ce visage rouge sang collé contre la vitre du cube de la chambre de l'enfant, ne reviendra jamais.

Ne reste plus que ce sentiment de malaise et d'incompréhension qui saisit devant l'obscénité de la mort d'un enfant, même si on se rassure comme on peut en la sachant virtuelle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=