Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Ratés
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  février 2015

Comédie de Natacha De Pontcharra, mise en scène de Fanny Malterre, avec Jean-Christophe Allais, Jean-Yves Duparc et Rainer Sievert.

"Les Ratés", les jumeaux Jef et Jeffie, sont "faits comme des rats" et pour eux l'expression courante doit également être entendue au sens premier des termes.

En effet, ils sont inéluctablement piégés, dès leur naissance, par la fatalité génétique leur assignant un destin tragique en ce qu'elle induit, dans un monde cruel et paradoxal fortement attaché à la norme alors même qu'est prôné le droit à la différence, la fatalité sociale de l'exclusion par la marginalisation.

Car, suite à un accident génétique, qui résulte non d'une mutation aberrante mais de la résurgence d'une tare familiale introduite par un arrière-grand père, ils sont de petits hommes à têtes de rat. Alors comment vivre - survivre - à l'extérieur du monde avec toute cette souffrance accumulée et pour seul soutien un père résigné ?

Conte fantastique et fable sociale ordonnée autour de la symbolique du rat et se situant à la croisée des genres entre Brecht, Kafka, Copi et Bohumil Hrabal, la structure dramaturgique de l'atypique et singulière partition de Natacha de Pontcharra se déploie à partir d'une écriture ciselée qui restitue la parole de ces hommes simples, au vocabulaire pauvre et à la syntaxe approximative, les mots des pauvres gens comme chantait Léo Ferré, qui traduisent une pensée formelle mal structurée.

Avec un discernement et une intelligence rares, Fanny Malterre met en scène cette partition sensible et violente dans le registre de la tragi-comédie burlesque en se gardant, fort judicieusement, de verser tant dans l'illustration que l'anecdotique.

Elle a opté pour l'économie de moyens scénographiques et misé sur la dramaturgie du corps. Point de grimage pour signifier le handicap physique mais des mimiques de rongeur subtilement délivrées et un jeu sobre, ni caricatural ni compassionnel, pour délivrer la parole de ces êtres à l'humanité niée devenus des bombes à retardement.

La direction d'acteur est affirmée et l'interprétation, délivrée par des comédiens aguerris au verbe funambule et au registre composite s'avère exceptionnelle.

Assis des tabourets placés sur une petite estrade tels des naufragés sur un radeau, tous trois collés comme les rats dans leur nid, les officiants racontent cette histoire, la sidération première, l'enfance cagoulée, l'astuce pour dissimuler leur disgrâce, et puis l'inexorable enchaînement qui conduit au désastre.

Allure bonhomme, Jean-Yves Duparc campe parfaitement un père à l'oeil humide et tendre qui, sans y croire vraiment, tente de contrer l'adversité. Jean-Christophe Allais apporte au jumeau le plus désarmé, l'innocent, la bouleversante fragilité de l'enfance blessée et Rainert Sievert réussit une fascinante incarnation du frère lucide et sagace qui va assumer l'animalité qui lui est attribuée.

L'émotion qui affleure sous le rire que suscite l'apparente cocasserie des dialogues, un rire réflexe qui traduit sans doute sinon un malaise du moins une vraie réaction - trouble, empathie, mauvaise conscience ? vaste est la gamme des possibles - se développe presque en sourdine, s'amplifie au fur et à mesure qu'est pressentie l'inéluctabilité d'un terrible dénouement, et, tel un raz-de-marée, submerge en laissant le spectateur pantelant.

Pour que puisse être changé le regard sur l'altérité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=