Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand les Belles-Mères s'invitent !
Théâtre Trévise  (Paris)  février 2015

Comédie de Robin Belfond, Daniel Dumartin, Stéphane Henriot et Cédric Portella, mise en scène de Stépahne Henriot, avec Yvette Leglaire, Martine Superstar et, en alternance, Jonahan Demay, Lukas Abdul, Cédric Portella et Simon Oldani.

Ils sont jeunes, beaux et amoureux. Andrew vient à peine de faire sa demande en mariage à Nicolas quand débarquent de manière inopinée leurs mères.

Et quand les mères s'en mêlent et s'incrustent, et qu'elles sont dotées de personnalités explosives, c'est le choc des titans, le choc des cultures et des egos, davantage que de l'amour maternel, toutes deux n'ayant guère la vocation de mère-poule tant elles sont préoccupées d'elles-mêmes.

Grâce de Chambourcy, roturière qui a contracté un beau mariage avec un vieux détenteur de particule monégasque qui lui a laissé une belle fortune, navigue dans le beau monde où la vie n'est que fête et champagne.

Si elle tolère que son fils soit homosexuel, en revanche, elle frôle l'arrêt cardiaque, l'hystérie et la démence précoce quand elle découvre qu'il s'est amouraché du fils de Claudine Mercier, une plébéienne saltimbanque, ce qui risque de détruire sa réputation auprès du gotha international.

Pour Claudine Mercier, qui a toujours privilégié ce qu'elle nomme "sa carrière" de chanteuse qui, en réalité, n'est qu'une succession de tournées miteuses et de galas ringards et dont le seul titre de gloire est celui de lauréate du Grand Prix de l'Eurovision 1963, l'avenir matrimonial de sa progéniture ne constitue pas sa priorité mais elle ne peut supporter d'être toisée de haut par une rombière en-strassée façon dragqueen.

Pris entre tirs croisés et chantage de ces deux drôles de mères, l'amour des fils parviendra-t-il à triompher ?

Brisons-là cet effroyable suspense, et sans sadisme avéré de "spoiler" le spectacle, en indiquant que l'happy end réjouira les âmes fleur bleue d'autant que Robin Belfond, Daniel Dumartin, Stéphane Henriot et Cédric Portella ont écrit une comédie de boulevard à fins de pur divertissement qui aborde volontairement de manière comique des thématiques au coeur de certains drames familiaux.

La partition de "Quand les Belles-Mères s'invitent" tient la route en évitant les travers des clichés "gay" et des grosses ficelles comiques du café-téâtre comme ceux de la trivialité "low-cost" pour faire rire à tout prix. D'autant qu'elle mise sur une singularité et deux atouts qui font mouche.

En effet, elle mise sur la personnalité borderline des personnages-titre qui théâtralisent leur vie ce qui induit sur scène un sur-jeu qui confine au grand art tant il ressortit à l'hénaurme" et la mise en abime due à ce qu'ils sont interprétés non par des comédiens mais par leur avatar, un personnage-créature s'inscrivant dans l'héritage des personnages de cabaret qui a accédé à la notoriété.

Ainsi la "de Chambourcy" est interprétée par Martine Superstar (alias Robin Belfond), l'icône de la mode, l'égérie du luxe et la reine des nuits du Gay Tout Paris célèbre notamment pour ses "Toc Toc shows" et Claudine par Yvette Leglaire (alias Daniel Dumartin), inoxydable chanteuse réaliste à la gouaille corrosive qui, depuis une décennie, a pris ses quartiers au Point Virgule.

Et la comédie est rondement menée sous la baguette de Stéphane Henriot qui sait négocier avec la fraîcheur des "minots", les jeunes Cédric Ortella et Jonathan Demay, et l'abattage des deux briscards de la scène qui forment un irrésistible et stupéfiant duo.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=