Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Au plaisir d'aimer
Janine Boissard  (Editions Flammarion)  février 2015

"Mais j’ai déjà entendu ce nom quelque part, Janine quoi ?" Janine Boissard ! Un genre de pilier du divertissement français. Une fabricante de best-sellers. Une inspiratrice de scénarios télé. Une amie imaginaire pour de nombreuses femmes qui se retrouvent dans ses romans. Parce que Janine Boissard sévit depuis plusieurs années dans les librairies de France (et d’ailleurs). Elle est populaire, c’est bien ça. Et fidèle à son lectorat. Chaque année, ou presque, un nouveau roman. Voici le petit dernier de sa longue liste : Au plaisir d’aimer.

En effet, oui, rien que le titre laisse présager une explication à sa longue popularité. Janine Boissard écrit l’amour, la famille, les séparations et les retrouvailles. On aime ou on déteste, mais on se reconnaît forcément dans un de ses romans. Elle écrit le quotidien des relations interpersonnelles, entre amour et amitié, fidélité et trahison.

Au plaisir d’aimer commence mal. Un décès. Aymar de Fortjoie, veuf, ne laissant pour tout héritage que ses filles et un château délabré dans lequel le châtelain hébergeait de jeunes pousses de peintres. Entre les réparations pour que le château ne s’écroule pas et les inévitables frais de succession, les poches sont vides. La solution la plus évidente est de tout vendre. Mais non, les filles de Fortjoie ne veulent pas laisser le patrimoine paternel filer.

Une idée : proposer aux copines (riches) de poser pour les peintres, ça changera des après-midi à boire du thé et à cancaner. Le succès est garanti. Réveillant la jalousie de certains. Et la méfiance d’autres. Au fil des pages, les femmes qui paraissaient n’être que de superficielles dondons pleines aux as, dévoilent la tristesse qui les habite. Mariage arrangé, mari absent ou volage, ces femmes ouvrent leurs blessures dans les ateliers des peintres.

Et succombent à leurs charmes. Secouant un peu leurs maris. Faisant tourner la routine de leur vie monocorde. Réveillant l’envie d’aimer, au plaisir d’aimer.

Ecrit à la première personne, le roman n’est pas épique, il ne vous triturera pas le cerveau à la recherche du coupable, il ne vous fera pas regarder sous votre lit avant d’aller dormir, mais il vous donnera un peu de baume au cœur. Simple et directe, Janine Boissard ne perd pas de temps en conjectures et en descriptions (au moins vous pouvez laisser libre cours à votre imagination), le style est fluide, propice à l’engloutissement des pages en moins de deux.

Les personnages sont attachants, ils sont proches de la réalité, avec leurs désirs à leur portée et leurs soucis alimentaires. Parce que dans la vraie vie, nos choix cornéliens portent plus souvent sur le repas de midi que sur la destinée de nos existences. Et Janine Boissard nous emporte dans une réalité semblable à la nôtre, dans laquelle nous plongeons facilement, et ressortons tout de même avec la sensation d’avoir profité d’un petit bonheur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Loup, y es-tu ?" du même auteur
La chronique de "Sois un homme, papa" du même auteur
La chronique de "N'ayez pas peur, nous sommes là" du même auteur
La chronique de "Une vie en plus" du même auteur
La chronique de "Chuuut !" du même auteur
La chronique de "Belle arrière-grand-mère" du même auteur
La chronique de "La lanterne des morts" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Janine Boissard


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=