Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toujours la tempête
Ateliers Berthier  (Paris)  mars 2015

Comédie dramatique de Peter Handke, mise en scène de Alain Françon, avec Pierre-Félix Gravière, Gilles Privat, Dominique Reymond, Stanislas Stanic, Laurent Stocker, Nada Strancar, Dominique Valadié et Wladimir Yordanoff.

Nombre d'auteurs et de romanciers, l'âge venu face à l'horizon de la finitude qui se rapproche, tourne le regard vers le passé pour un retour vers le pays de l'enfance et cède à la tentation de la trace et de la mythologie familiale.

En l'occurrence, Peter Handke, né en 1942, l'assume en indiquant s'être inspiré de Shakespeare, "qui écrivait sur des faits devenus légendaires", pour raconter l'histoire de ses ancêtres. Du moins celle des deux générations qui l'ont précédé, celles de sa lignée maternelle à défaut de parentèle masculine, le clan, la petite tribu slovène vivant sur son lopin de terre en Carinthie, dans le land autrichien du Jaunfeld.

La famille c'est un père charpentier (Wladimir Yordanoff), une mère au foyer (Nada Strancar), trois fils, Valentin le coureur de jupons (Stanislas Stavic) et Benjamin le plus jeune (Pierre-Félix Gravière) qui n'aura rien connu de la vie, engloutis par la guerre, et Gregor (Gilles Privat), l'amoureux des pommes qui sera l'oncle-parrain.

Et deux filles, Ursula (Dominique Valadié), la sombre, la laide, l'acariâtre, la vieille, qui rejoindra le camp des partisans anti-nazis et la belle, la lumineuse, la mère du narrateur (Dominique Reymond), celle qui parle la langue slovène pure, emblème magnifié des origines.

Construite en cinq chapitres calqués sur la structure dramatique classique, la partition narrative polyphonique de "Toujours la tempête", titre emprunté à une didascalie du "Roi Lear", qui repose sur une évocation des ancêtres par l'auteur-narrateur, campé en l'espèce par Laurent Stocker, constitue un hymne à la terre natale, une ode à la langue comme fondement identitaire et une partition mémorielle.

Peter Handke aborde notamment les thématiques de la langue comme fondement identitaire, l'attachement au pays natal, la résistance de la minorité paysanne à la germanisation imposée, le tribut payé pendant la Seconde guerre mondiale - enrôlement forcé dans l'armée allemande, déportation, déplacement de population - et la résistance anti-nazie qui fut stigmatisée par ses accointances avec les forces du maréchal Tito.

Alain Françon assure une mise en scène oscillant entre réalisme anecdotique, anachronisme, les élégantes robes de ville de la mère idéalisée alors qu'elle vit dans une modeste ferme, et convocation de fantômes.

Dans un décor minimaliste et particulièrement laid, conçu par Jacques Gabel, composé d'un seul plateau incliné représentant la douce terre slovène réduite à une lande sablonneuse parsemée de d'herbe pelée, officie une distribution de haut vol qui satisfait au cahier des charges.

Pour les spectateurs appréciant les sagas familiales confrontées à la tourmente de l'Histoire.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=