Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vincent
Ciné XIII Théâtre  (Paris)  mars 2015

Monologue dramatique de Leonard Nimoy dit par Jean-Michel Richaud dans une mise en scène de Paul Stein.

Le décor et le costume sont attendus et sans importance : ils symbolisent le temps où vivait Vincent. Seul un écran avec un tableau détonne un peu.

L'homme qui gagne la scène est lui aussi attendu : c'est Théo, le frère. Barbu comme Vincent, il ressemble assez à ses autoportraits. Tiens, d'ailleurs, une question vient en tête : a-t-il été peint par son illustre cadet ?

La pièce de Leonard Nimoy ne le dira pas et quand Théo commence à parler sur le ton de la confidence plutôt que sur celui de la conférence, il semble que tout ce qu'il va dire sera attendu. Et si ce sera le cas pour tous les spectateurs qui ont la connaissance de tout le monde sur le génial impressionniste, cela n'aura pas beaucoup d'importance.

Car "Vincent" a l'immense qualité de surprendre avec tout ce qu'on sait, tout ce qu'on attend. Avec une grande simplicité teintée de pudeur, Théo va en effet peindre son frère tel qu'il le voit, tel qu'il l'aimait. Son portrait sera loin de la légende, du mythe de l'artiste maudit. Il ne s'agit pour Théo d'un plaidoyer pour rétablir la vérité puisque la pièce se déroulant quelques jours après le drame d'Auvers, Van Gogh n'est encore qu'un peintre inconnu.

Ce qu'il montre et démontre pendant une heure, c'est qu'un homme épris d'idéal, rêvant de beauté et d'humanité, vient de disparaître. Il ne cache pas que cet homme était malade, souffrait cruellement d'une raison pouvant défaillir à chaque instant.

L'essentiel est là : Van Gogh était un grand artiste que la folie perturbait et pas un fou que sa maladie rendait génial. C'est presque sacrilège pour ceux qui aiment la thèse construite après, celle d'un bohème victime de l'incompréhension des bourgeois, ces philistins qui haïssent les artistes. Pierre Bourdieu, entre autres, a montré comment cette théorie radicale, faussement "anti bourgeoise" servait les marchands, ceux qui feront de Vincent un produit spéculatif.

Jean-Michel Richaud, mis en scène par Paul Stein, compose un Théo qui ne s'emporte pas, sauf peut-être contre Paul Gauguin qu'il estime le mauvais ange de son frère. Il dit avec assurance qui était Vincent Van Gogh. Il y a parfois en lui de la compassion et une forme de tristesse pudique. "C'était un homme, c'était mon frère".

C'est avec une émotion retenue mais réelle qu'il fait passer le message que voulait faire passer Leonard Nimoy, qui vient de disparaître il y a quelques semaines. Celui qui se révèle avec ce texte adapté de la pièce "Van Gogh" de Philip Stevens, comme enfin autre chose que Mr Spock, le Vénusien de Star Trek, réussit donc à convaincre chaque spectateur, quel qu'il soit, qu'il y a en lui quelque chose de Van Gogh et que celui-ci peignait pour lui, pour tous ses frères humains.

Une réussite qui grandit le cœur et l'âme.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=