Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lignes de faille
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  mars 2015

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Nancy Huston, mise en scène de Catherine Marnas, avec Julien Duval, Pauline Jambet en alternance avec Élisa Voisin avec Franck Manzoni, Sylvie Orcier, Olivier Pauls, Catherine Pietri, Bénédicte Simon et Martine Thinières.

Les nombreux lecteurs de Nancy Huston, même s’ils n’ont pas lu "Lignes de faille", peuvent aller en toute confiance voir l’adaptation théâtrale fort réussie qu’en a tirée Catherine Marnas.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’œuvre puissante de l’écrivaine canadienne anglophone, qui a choisi la langue française pour écrire ses romans et ses essais, il faudra peut-être un petit temps pour entrer dans un univers sans concession tant sur la forme que sur le fond.

En plus, la construction de "Lignes de faille" est d’une grande originalité puisqu’elle est organisée sur une succession de retours en arrière donnant des éclaircissements sur celui qui a précédé. À chaque fois, c’est un "enfant" qui raconte et qui approfondit les béances introduites dans les scènes précédentes.

Quand débute "Lignes de faille", tout semble ainsi rapidement chaotique. La famille type américaine d’aujourd’hui, un instant au centre de l’intrigue, prend très vite une tournure bizarre. Le père et la mère sont athées, mais se sont convertis au protestantisme. Le père, né d’une mère catholique devenue juive orthodoxe, a eu une éducation judaïque, avant de s’en détacher.

Il déteste les Arabes et veut, puisqu’on est sous la présidence Bush, partir faire la guerre en Irak post-Saddam Hussein. Sa grand-mère, allemande, est une chanteuse de variété qui a vécu une vie libre et continue d’être en froid avec sa fille dont elle ne supporte pas l’obsession pour le 3e Reich et particulièrement pour son programme d’aryanisation.

Ce méli-mélo où s’entrechoquent des moments terribles de l’histoire du 20ème siècle pourrait très vite sombrer dans le n’importe quoi ou pire encore dans un triste catalogue d’apitoiements bien-pensants.

C’est mal connaître Nancy Huston, qui mène avec une aisance diabolique cette fresque où Sabra et Chatila voisinent, entre autres, avec le nazisme, la baie des Cochons, le destin tragique de Marilyn Monroe, les mensonges de la famille Bush, les bombardements sur Dresde, les beatniks et Israël.

Dans cette version moderne des "Quatre Cavaliers de l’Apocalypse", se dessine un monde circulaire où, comme dans la théorie de l’effet papillon, chaque événement peut avoir des répercussions imprévues, et dans lequel le bien et le mal changent constamment de visage et de camp.

Catherine Marnas a reconstitué quatre tableaux où l’on revoit certains personnages à tous les âges de leurs vies. Elle a habilement ménagé le suspense final et chaque retour en arrière gagne en intensité.

La première partie, qui rassemble la scène initiale se déroulant dans les années 2000 à laquelle succède une plongée dans les années 1980, peut encore laisser sceptiques quelques spectateurs sur l’intérêt de cette construction. La seconde partie, qui fait escale au début des années 1960 avant de s’arrêter dans l’Allemagne sous les bombes en 1944-45, convaincra tout le monde dans un final d’une théâtralité époustouflante.

Mention à toute la distribution, où chacun doit interpréter plusieurs personnages ou des personnages à des âges différents. Mention à la scénographie toute simple de Carlos Calvo et Michel Foraison, qui construisent à chaque fois autour d’une table une ambiance bien en phase avec chaque période revisitée. Mention particulière aux lumières de Michel Theuil, notamment aux effets lumineux qui parcourt les sols, et aux costumes très expressifs exprimant avec bonheur chaque époque.

A l’heure où bien des pièces étirent effrontément leurs pâles intrigues, il faut souligner encore une fois la force, la richesse de la matière créée par Nancy Huston et retranscrite avec un rare bonheur par Catherine Marnas.

Ne cherchant pas à "réinterpréter" la romancière, elle réussit à transformer "Lignes de faille" en un indiscutable objet théâtral.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=