Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Independence
Manufacture des Abbesses  (Paris)  avril 2015

Comédie dramatique de Lee Blessing, mis en scène de Joël Coté, avec Christiane Devaux, Hélène Gounot, Adèle Nicolas, Emaé Berlet, Eliane Bernard, Amélie Amilhau, Flavie Alaux et Iliana Boubekeur.

Si "Independence" de Lee Blessing est une pièce souvent jouée depuis sa création en 1984, c'est sans doute parce qu'en dessinant le portrait d'une mère et de ses trois filles, elle saisit mieux qu'une autre une certaine vérité de l'Amérique profonde.

C'est en effet au cœur de l'Iowa que se retrouve pour la première fois depuis quatre ans un quatuor féminin bien singulier. L'aînée des trois filles, celle qui revient, est une universitaire homosexuelle.

Elle répond à l'appel de sa cadette qui prétend que leur mère "a voulu la tuer" parce qu'elle est enceinte, elle, la presque déjà vieille fille soumise jusqu'à maintenant à cette mère tyrannique au passé psychiatrique. Pour compléter le tableau, il y a la troisième sœur, plus délurée, enceinte à quinze ans d'un enfant qu'elle a abandonné à sa naissance.

Le paradoxe de cette pièce faussement très américaine est d'aligner les stéréotypes dans un contexte au contraire très peu statistique, celui d'un monde sans hommes, d'un monde où l'homme n'a jamais été présent, ni pour la mère ni pour les filles. Ainsi, par la grâce d'un jeu de mot qui fonctionne en anglais comme en français, à Independence, les femmes sont "indépendantes".

Mais elles le paient au prix fort : celui d'une espèce de dépendance qui les lie entre elles. Si la situation change, par exemple, si la mère est réellement devenue ou, plutôt, redevenue folle, que va-t-il se passer ? Mettant leurs cœurs à nu, multipliant les rancoeurs, divulguant des non-dits, précisant des faits, les quatre membres de cette famille féminine exposent des vérités qui s'enchevêtrent et créent un climat fortement tendu.

Lee Blessing a réussi son coup : le spectateur, même le moins réceptif à ce théâtre calibré pour que les acteurs se glissent aisément dans leurs personnages schématiques, sera captivé et impatient de connaître comment les choses vont tourner.

Au milieu des années 1990, "Independence" avait été mise en scène par Béatrice Agenin, qui jouait aussi l'une des sœurs, avec Dominique Blanchar dans le rôle de la mère. Curieusement, la version d'alors, avec des moyens importants, paraissait céder au "côté très américain" du sujet et ne permettait pas de s'établir ou de se rétablir d'elle-même la vérité des choses.

Dans sa mise en scène, Joël Coté hume les êtres, leur laisse la chance et le temps de convaincre les spectateurs. Si, sans leur faire injure, les comédiennes sur le plateau n'ont pas la science du théâtre qu'avait Dominique Blanchar, elles ont une sincérité sans rouerie qui convient à une œuvre plus puissante qu'il n'y paraît. Une œuvre qui ne nécessite pas de pathos ni d'effets de manche.

En retrouvant la légèreté de l'anecdote, Joël Coté, servie par de belles figures d'actrices, respecte peut-être davantage le contexte de la pièce de Lee Blessing. Ni comédie, ni drame, elle constitue une plongée à l'instant "T dans la communauté américaine de base, la famille.

Évidemment, une famille bien spéciale et parfaite pour que l'on puisse vivre en direct, une belle tranche de 90 minutes de théâtre à l'anglo-saxonne, c'est-à-dire sans ennui et avec de l'analyse psychologique à tous les étages.

Il faut donc se rendre au plus vite à "Independence" voir une pièce éponyme qui, en trente ans, est devenue un vrai classique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=