Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antigone
Théâtre de la Ville  (Paris)  avril 2015

Tragédie de Sophocle, mise en scène de Ivo van Hove, avec Juliette Binoche, Obi Abili, Kirsty Bushell, Samuel Edward-Cook, Finbar Lynch, Patrick O’Kane et Kathryn Pogson.

Un metteur en scène belge, une star française, des comédiens britanniques et un drame antique grec, si la version d'Antigone proposée par Ivo van Hove était un film, on la qualifierait de "pudding européen" et l'on s'attendrait au pire.

Le théâtre, moins habitué à ces productions internationales où l'on cherche plus la rentabilité que la créativité, souffre moins de ces a priori, mais la vision de cette "Antigone" contribuera peut-être à l'adoption de la même formule péjorative. Si tout commence par un bel envol de papiers sous l'effet d'une soufflerie, cela, hélas, ne communiquera aucun souffle à la tragédie de Sophocle.

Juliette Binoche, tout en noir, très concernée dans une saine colère, s'apitoie sur le sort de son frère mort à qui le nouveau maître de Thèbes refuse toute sépulture. L'anglais de Juliette est correct, "fluent", mieux que scolaire mais, en revanche, il est dépourvu de toute musicalité, ne laisse passer aucune subtilité dans son expression.

En cela, elle est à l'unisson de ses partenaires anglo-saxons. Seul Créon, joué par Patrick O'Kane, tente parfois le "monologue shakespearien" tempéré par des murmures directement sortis de ses prestations dans la célébrissime série "Games of Thrones".

Pas de folie, pas de démesure et de déraison, ni de grandiloquence dans cette tragédie grecque jouée en costume cravate. Une fois de plus, on a l'impression que les acteurs britanniques, tétanisés par la tragédie shakespearienne, ne sont pas faits pour les classiques antiques et l'on se dit qu'Ivo van Hove eût mieux fait de passer par le français pour retrouver la force du combat d'une femme seule, déchue, contre l'arbitraire d'un pouvoir humain qui défie désormais les Dieux.

Ici, on aura de la peine à comprendre qu'Antigone raconte un moment-clé de l'histoire du monde, celui où la loi divine n'a plus lieu d'être et qu'elle doit s'effacer devant la loi incarnée par celui qui détient le pouvoir temporel. Antigone qui s'en réclame est donc vouée aux poubelles de l'histoire et pas question pour elle de s'en remettre alors à une loi morale transcendante qui s'opposerait à la loi injuste.

N'ayant pas en tête, les problématiques de Sophocle, et ne leur ayant substitué que des évidences médiatiques, Ivo van Hove est donc ailleurs, dans un simulacre déployant ses gros moyens pour occuper l'espace. On pourra ainsi apprécier le travail de Jan Versweyveld qui a conçu un mur vidéo aux personnages floutés avec en son centre un disque solaire ou lunaire d'une belle intensité lumineuse.

Mais Créon n'est pas Akhénaton et les Grecs, panthéistes, pas encore sur la voie du monothéisme. Dès lors, il s'agit bien d'un "pudding européen" où tout se répand dans la gratuité et peut s'achever, comme tant d'autres spectacles, sur du Lou Reed période Velvet Underground.

Ceux qui aimeront prendront le train du délire pour la sublime prestation de Juliette Binoche, les autres resteront perplexes et s'effraieront que ce genre de projets conçus pour tourner dans toutes les capitales européennes ne soient l'avenir du théâtre subventionné.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=