Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antigone
Théâtre de la Ville  (Paris)  avril 2015

Tragédie de Sophocle, mise en scène de Ivo van Hove, avec Juliette Binoche, Obi Abili, Kirsty Bushell, Samuel Edward-Cook, Finbar Lynch, Patrick O’Kane et Kathryn Pogson.

Un metteur en scène belge, une star française, des comédiens britanniques et un drame antique grec, si la version d'Antigone proposée par Ivo van Hove était un film, on la qualifierait de "pudding européen" et l'on s'attendrait au pire.

Le théâtre, moins habitué à ces productions internationales où l'on cherche plus la rentabilité que la créativité, souffre moins de ces a priori, mais la vision de cette "Antigone" contribuera peut-être à l'adoption de la même formule péjorative. Si tout commence par un bel envol de papiers sous l'effet d'une soufflerie, cela, hélas, ne communiquera aucun souffle à la tragédie de Sophocle.

Juliette Binoche, tout en noir, très concernée dans une saine colère, s'apitoie sur le sort de son frère mort à qui le nouveau maître de Thèbes refuse toute sépulture. L'anglais de Juliette est correct, "fluent", mieux que scolaire mais, en revanche, il est dépourvu de toute musicalité, ne laisse passer aucune subtilité dans son expression.

En cela, elle est à l'unisson de ses partenaires anglo-saxons. Seul Créon, joué par Patrick O'Kane, tente parfois le "monologue shakespearien" tempéré par des murmures directement sortis de ses prestations dans la célébrissime série "Games of Thrones".

Pas de folie, pas de démesure et de déraison, ni de grandiloquence dans cette tragédie grecque jouée en costume cravate. Une fois de plus, on a l'impression que les acteurs britanniques, tétanisés par la tragédie shakespearienne, ne sont pas faits pour les classiques antiques et l'on se dit qu'Ivo van Hove eût mieux fait de passer par le français pour retrouver la force du combat d'une femme seule, déchue, contre l'arbitraire d'un pouvoir humain qui défie désormais les Dieux.

Ici, on aura de la peine à comprendre qu'Antigone raconte un moment-clé de l'histoire du monde, celui où la loi divine n'a plus lieu d'être et qu'elle doit s'effacer devant la loi incarnée par celui qui détient le pouvoir temporel. Antigone qui s'en réclame est donc vouée aux poubelles de l'histoire et pas question pour elle de s'en remettre alors à une loi morale transcendante qui s'opposerait à la loi injuste.

N'ayant pas en tête, les problématiques de Sophocle, et ne leur ayant substitué que des évidences médiatiques, Ivo van Hove est donc ailleurs, dans un simulacre déployant ses gros moyens pour occuper l'espace. On pourra ainsi apprécier le travail de Jan Versweyveld qui a conçu un mur vidéo aux personnages floutés avec en son centre un disque solaire ou lunaire d'une belle intensité lumineuse.

Mais Créon n'est pas Akhénaton et les Grecs, panthéistes, pas encore sur la voie du monothéisme. Dès lors, il s'agit bien d'un "pudding européen" où tout se répand dans la gratuité et peut s'achever, comme tant d'autres spectacles, sur du Lou Reed période Velvet Underground.

Ceux qui aimeront prendront le train du délire pour la sublime prestation de Juliette Binoche, les autres resteront perplexes et s'effraieront que ce genre de projets conçus pour tourner dans toutes les capitales européennes ne soient l'avenir du théâtre subventionné.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=