Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arcade Fire
Interview  (Paris)  1er mars 2005

Funeral, le premier album d'Arcade Fire sort enfin en France. L'album est en fait disponible depuis six mois en import et récolte un peu partout des chroniques dithyrambiques. L'occasion de discuter avec Régine Chassagne et Win Butler, les deux piliers de ce collectif canadien.

Pouvez-vous revenir sur les conditions de formation d'Arcade Fire.

Win était aux Etats-Unis, au Texas. Il a fait un peu d'études, mais ça ne le passionnait pas plus que ça…Il est parti à Montréal, un peu comme ça, sans trop réfléchir. On s'est rencontré deux semaines après son arrivée. Moi j'étudiais le jazz et je faisais de la musique médiévale. On a commencé à écrire des chansons, et aussi à sortir ensemble.

Et en ce qui concerne les autres membres du collectif ?

On a enregistré une démo dans une grange avec des amis glanés ça et là. Après, le groupe s'est dissout, et Richard (Reed) qui nous avait enregistrés venait de se séparer de son groupe. Will Butler, le frère de Win est arrivé de Chicago, entre deux cours de fac. Maintenant le line-up est stable…

Les éloges foisonnent au sujet de votre disque, votre concert au nouveau Casino est complet… Vous réagissez comment à tout cet abattage médiatique ?

Nous ne réalisons pas trop ce qui nous arrive. C'est assez excitant. On a tous très hâte de jouer ce concert à Paris. Nous sommes assez surpris pour le disque, mais bon, nous ne sommes pas naïfs…Les gens sont toujours attirés par la nouveauté. Peut être que notre prochain album sera une déception…

Il y a une certaine effervescence créatrice au Canada. Un tas de nouveaux groupes talentueux débarquent (The Dears, Metric, Broken Social Scene….) Que se passe-t-il donc en ce moment au Canada ?

Je ne sais pas. C'est peut-être parce que le genre de musique jouée par ces groupes répond à une certaine attente du public…

Venant de Montréal, êtes-vous proches de groupes comme Godspeed You Black Emperor, de toute cette scène "Constellation" ?

Pas vraiment, nous sommes surtout proches géographiquement, c'est tout…

Pendant l'enregistrement de l'album, certains membres ont été touchés par la mort de proches… L'album s'est-il fait dans la douleur ? Avez-vous eu la volonté de faire un album concept ?

Non, pas du tout. En fait cet album est rempli de double-sens. La plupart des chansons écrites n'ont pas de rapport avec la mort des proches du groupe. Les décès sont venus plus tard, vers la fin de l'enregistrement Les funérailles ne sont pas forcément tristes. Les enterrements sont parfois l'occasion de voir des gens de la famille que l'on ne voit jamais…

Donc cet album n'est pas une catharsis… ?

Non, la musique n'est pas une thérapie pour nous… Nous sommes motivés par la création artistique. Certaines chansons étaient écrites depuis quatre ans. Nos morceaux ne contiennent pas uniquement d'éléments autobiographiques. Ils laissent aussi part à l'imaginaire…

Comment se passe la composition au sein d'Arcade Fire ?

Win et moi composons les chansons ensemble. Tim et Richard nous aident beaucoup pour les arrangements. On est toujours ensemble avec Win, (sauf maintenant, car Win est introuvable…), donc c'est un travail de composition collective. Win écrit pas mal de paroles, mais moi j'en écris également.

Vos textes sont influencés par la littérature ?

Win lit beaucoup d'auteurs russes. J'ai lu beaucoup de littérature médiévale, des choses assez bizarres, en vieux français.

Quelles sont vos influences musicales ?

Je n'ai pas vraiment de culture rock indépendant. Win a écouté beaucoup de pop-rock, Cure, New Order, Echo & the Bunnymen…

On aurait pu vous retrouver sur le label constellation, mais vous avez signé sur Merge. Pourquoi ? (On a retrouvé Win !!!!)

Le son constellation est très stéréotypé, nous ne rentrons pas vraiment dans leurs critères. Je suis assez content d'être sur Merge. Et puis ce n'est pas un label hype. Ils ont toujours fait un boulot énorme pour la musique indépendante. Ca fait quinze ans qu'ils sont là…

La pochette de l'album est assez originale. Qui a conçu le graphisme ?

Nous avons travaillé avec Tracy Maurice, c'est une très jeune artiste de Montréal.

Pour finir, pouvez-vous résumer votre musique en trois mots ?

Après une longue hésitation : Car, Crash, Rainbow.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
Une 2ème chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
La chronique de l'album The Suburbs de Arcade Fire
La chronique de l'album Reflektor de Arcade Fire
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Arcade Fire en concert à la Maison de la Radio (White session) (9 mars 2005)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (20 mars 2007)
Arcade Fire en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Arcade Fire en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Arcade Fire en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
Arcade Fire en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Arcade Fire en concert à Halle Tony Garnier (vendredi 26 novembre 2010)
Arcade Fire en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du 13 au 16 juillet 2017
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=