Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mise en capsules 2015 - Hervé - OPNI - Les listes - Un baiser svp - Duce
Ciné XIII Théâtre  (Paris)  mai 2015

"Hervé"
Monologue dramatique écrit par Adrienne Ollé et Johann Cuny, interprété par Johann Cuny dans une mise en scène d'Adrienne Olé.

D'ordinaire, on peut toujours s'interroger sur la nécessité d'utiliser de la vidéo dans un spectacle théâtral. Dans "Hervé", elle s'avère nécessaire puisque son sujet est une espèce de "geek" dont la gloire va devenir universelle après son suicide médiatisé.

Adepte des réseaux sociaux, poète pitoyable à ses heures, il va faire le grand voyage à cause d'un concours de poésie numérique. On n'adhèrera pas forcément à ce mince propos de ce qui n'est finalement que prétexte à dresser un portrait pas très fouillé d'un jeune homme d'aujourd'hui.

Johann Cuny, alias Hervé, n'en est pas moins un acteur, qui sait donner de la force à son personnage lunaire. Peut-il le muscler davantage et l'inscrire dans une dimension non caricaturale où il prendrait tout son sens ? C'est la question qui brûlera les lèvres de ceux qui auront trouvé des qualités à ce seul-en-scène atypique

"OPNI : Objet politique non identifié"
Comédie satirique de Charlotte des Georges et Laurence Oltuski, mise en scène de Véronique Dossetto, avec Michael Abiteboul, Charlotte des Georges, Laurence Oltuski, Philippe Hérisson et Dimitri Storoge.

L'"OPNI" dont il est question est l'Union européenne et Charlotte des Georges et Laurence Oltuski ont réussi le pari peu raisonnable de mettre en scène une réunion de hauts fonctionnaires devant élaborer quelques-unes de ces fameuses "normes européennes".

On pouvait craindre que cette "reconstitution"d'une saynète entre cinq têtes pensantes de l'Europe ne soit qu'un banal constat qui ne prendrait son sens que pour le spectateur réfractaire à la construction de l'Union européenne.

Ce n'est pas du tout le cas : si la réunion menée tambour battant par Charlotte des Georges et Laurence Oltuski est criante de vérité quand on a soi-même fréquenté les eurocrates bruxellois, elle contient des parts entières de délire imprévu qui embarquent le texte là où on ne l'attend pas forcément.

En quelques secondes, les cinq personnages sont posés, prêts à exposer en détail ce qu'est la technocratie européenne. Reste à savoir si ce qui fonctionne à merveille pendant deux bonnes dizaines de minutes tiendrait le coup sur la longue durée. Quoi qu'il en soit, cette satire de grande qualité mérite d'être vue

"Les Listes"
Comédie dramatique de Julio Wallovits, mise en scène de Victoire Berger-Perrin et Thaïs Doliget, avec Grégori Baquet, Stéphane Valensi et Christophe Grundmann.

En traduisant et en adaptant l'Argentin Julio Wallovits, connu surtout pour ses scénarios et ses films, Victoire Berger-Perrin a mis la main sur un joyau, un texte qui frappe tout de suite par sa radicalité d'écriture.

Deux hommes assis de part et d'autre d'une table établissent des listes de victuailles. Car, dans ce monde de demain matin, les bouchers, les maraîchers et les boulangers déserteront leurs boutiques pour devenir artistes plutôt que de les nourrir.

Trop de créateurs, plus assez de producteurs et que des nourritures de l'esprit, l'univers inventé par Julio Wallovits inquiète. En comptant les petits pois et les carottes sur leurs chaises roulants, qu'ils peuvent quitter inopinément, Grégori Baquet et Stéphane Valensi distillent un parfum de fin du monde. Tout est inutile, truqué et le climat créé par Victoire Berger-Perrin reste longtemps entêtant.

"Un baiser s'il vous plaît"
Comédie de Emmanuel Mouret, mise en scène de Sandra Everro et Camille Bardery, avec Camille Bardery, Romain Lancry, Sandy Besse et Benjamin Bourgeois.

Il fallait cette adaptation théâtrale du film d'Emmanuel Mouret "Un baiser s'il vous plaît" pour prouver "scientifiquement" ce qu'on disait empiriquement : sans Mouret, ses œuvres prennent un toute autre relief.

Ainsi, ce qui ne fonctionnait au cinéma que grâce au jeu des conventions narratives marche sans artifice au théâtre et se hisse au niveau d'un Marivaux moderne, qualificatif auquel aspire Mouret depuis qu'il filme.

Débarrassé du personnage pataud de Mouret, confié à de vrais comédiens qui tirent partie de toute sa belle mécanique, "Un baiser s'il vous plaît" devient un véritable suspense. On sera d'autant plus frustré quand on s'apercevra que l'extrait adapté par Sandra Everro et Camille Bardery s'arrête avant son dénouement.

"Duce"
Farce musicale écrite et mise en scène par de Matthieu Pierret et Marc Riso, avec Joy Esther, Marc Riso, Matthieu Garraiaide, Yasmina Ghemzi, Laura Mello et Jean-Michel Rucheton.

Mel Brooks, dans son film "Les Producteurs", avait jadis imaginé une comédie musicale sur Hitler intitulé "Springtime for Hitler and Germany". Dans "Duce", de Matthieu Pierret et Marc Riso c'est au tour de Mussolini de devenir un personnage tragi-comique dans une œuvre mélangeant hardiment les genres.

Les tableaux présentés ne laisseront pas indifférents. Comme celui où le fier Éthiopien, depuis longtemps rentré dans l'Histoire, est la proie du délire fasciste. En référence au "Dictateur" de Chaplin, on assistera également à la rencontre au sommet de Benito et d'Adolf.

Dans le rôle-titre, Marc Riso déploie toute sa puissance comique. Coincé entre la "mamma" et la "putain", il sait aussi grincer des dents et faire peur.

Matthieu Pierret et Marc Riso, les auteurs-metteurs en scène, n'ont pas forcé le trait jusqu'au kitsch attendu. Ils ont laissé ce Mussolini s'ébattre dans la dialectique du cabaret sans qu'on ait besoin d'en faire un héros ni tout à fait un salaud.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=