Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Golem
Théâtre des Abbesses  (Paris)  mai 2015

Spectacle de la Compagnie 1927, mise en scène de Suzanne Andrade, avec Charlotte Debury, Lillian Henley, Rose Robinson, Shamira Turner, Will Close et le vidéaste Ben Whitehead.

Apparemment "Golem" est un spectacle référentiel mais ce qui fait sa force, c'est que chacun pourra y aller de ses références sans pouvoir vraiment prouver que ce sont les bonnes, celles qu'avaient en tête Suzanne Andrade en écrivant et en mettant en scène cette nouvelle fantasmagorie de la Compagnie 1927.

Comme le spectacle est volontairement très anglais, même si le Golem est plutôt, au départ, une légende hébraïque remise au goût du jour par l'écrivain Gustave Meyrink, on parlera d'univers orwellien, on y verra des allusions au "Brazil" de Terry Gilliam et par extension aux Monty Python.

Comme le Golem est un personnage en pâte à modeler qui apparaît sur la toile centrale où défile une vidéo, on pourra lui trouver une proximité avec les créatures de Nick Park, tels les célèbres Wallace et Gromit.

Mais, bien vite, les acteurs qui s'agitent devant cet écran vidéo, et peuvent parfois s'y incruster dans les portes et fenêtres prévus à cet effet, donnent une autre dimension à ce "Golem".

Leurs actions mécaniques en font des créatures qu'on verrait bien dans "Métropolis" de Fritz Lang. Leurs habits, leurs "barboteuses", rappelleront les tenues de Jaque-Catelain dans les films de Marcel L'Herbier, comme "L'inhumaine", qui véhiculent tout le modern art, utilisent les décors de Mallet-Stevens, les tableaux des Delaunay, les costumes de Poiret...

Il y a donc tout ça et plein d'autres choses dans "Golem". A commencer par de la musique, parfois planante, parfois en situation, comme l'accordéon dans la scène du "café parisien". Cette musique est le fait de deux musiciens placés de part et d'autre de la scène. A l'image du reste de la troupe, ils/elles sont toujours dans des tenues "futuristes" des années 1920, toujours d'un raffinement teinté d'une pointe d'humour kitsch.

Car "Golem" est une explosion de couleurs et d'idées qui s'enchaînent à vive allure dans un tourbillon contradictoire, mais toujours de bon goût, illustré par tous les éléments qui défilent sur l'écran vidéo riche des superbes animations de Paul Barritt. Le petit personnage principal, qui n'est pas sans rapport avec le ludion "Charlie", celui que l'on cherche dans les albums "Où est Charlie ?", passe son temps à courir à l'unisson des décors ou des ambiances qui se succèdent sur l'écran vidéo.

Grand album à colorier au formalisme très réussi, "Golem" s'appuie sur la description minutieuse d'une civilisation à la "Métropolis" ou à la "1984" où par la voie de la machine, l'inhumain aura pris le contrôle des hommes.

Tout ici est réussi sans prêchi-prêcha, avec un humour qui évite les dérives prétentieuses de l'humour anglais, et qui, pour une fois, ne tue pas la poésie qui affleure, un poésie qui n'hésite pas à emprunter de jolis accents mélancoliques.

On plaint Michel Gondry qui n'a jamais réussi à atteindre le niveau de Paul Barritt dans ces bricolages vidéo. On ne plaint pas moins Robert Wilson qui en un demi-siècle n'est jamais parvenu à cette légèreté, qu'on se souvienne de son spectacle assez proche de "Golem", "The Old Woman" avec Willem Dafoe et Mikhail Baryshnikov.

Féérie d'aujourd'hui, "Golem" synthèse et recyclage de toutes les imaginaires modernistes, est à consommer sans modération, dans la jubilation de savoir que cette époque où domine le cynisme associé au ludique, peut encore produire son contraire: l'exaltation de l'esprit d'enfance.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 août 2022 : Only happy when it rains

Un peu de pluie, enfin ! C'est pour ainsi dire la tradition pendant le festival de La Route du Rock qui commence cette semaine ! Pour le reste voici notre petite sélection estivale hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Change" de Franz Robert Wild
retour sur le Hellfest 2022 avec Seth, Dog Eat Dog, Deftones, Suicidal Tendancies, Ghost etc.
"I started a garden" de Her Skin
Des petits festivals à venir avec La Guinguette Sonore et Engrenage Party
"Stereolab & Laetitia Sadier", nouvelle émission de Listen In Bed à écouter ici et toujours :
"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia..

Au théâtre :

les comédies de l'été :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Dîner de famille" au Café de la Gare

et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :
'Christian Bérard - Bébé excentrique" au Nouveau Musée National de Monaco
la présentation du nouveau parcours des Collections du Musée d'Art Moderne de Paris en accès gratuit
la visite commentée par la commissaire de "Anne de France - Femme de pouvoir, princesse des arts" au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins
dernière ligne droite pour :
"Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Silvio et les autres" de Paolo Sorrentino
"Two lovers" de James Gray
"Innocents" de Bernardo Bertolucci
"Gothika" de Mathieu Kassovitz
"Lina" de Michael Schaerer
et le cinéma indien en 6 films

Lecture avec :

La rentrée littéraire d'automne 2022
et toujours :
"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=