Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Valley of Love
Guillaume Nicloux  juin 2015

Réalisé par Guillaume Nicloux. France. Drame. 1h32 (Sortie le 17 juin 2015). Avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, Dan Warner et Aurélia Thierrée.

Quand on a suivi la carrière hiératique de Guillaume Nicloux, que l'on a survécu à la vision de son "Faut pas rire du bonheur", on n'aura aucune appréhension avant d'accomplir ce voyage plus minimaliste qu'initiatique dans la chaleur excessive de la "Vallée de la Mort".

Bien sûr, il ne faudra pas s'attendre à vivre une histoire haletante aux dialogues époustouflants et aux multiples rebondissements. Il ne faudra pas non plus s'imaginer submerger d'émotion.

"Valley of Love" de Guillaume Nicloux n'est qu'un prétexte pour célébrer les grandes retrouvailles entre deux sacrés monstres qui incarnent quarante ans de cinéma français.

Les grognons diront qu'ici, on n'oublie jamais que Gérard est Gérard Depardieu et qu'Isabelle est Isabelle Huppert. Et alors ? Ils ont tout été, ils ont tout joué. Ont-il encore besoin de se travestir en autre chose qu'eux-mêmes ? N'est-ce pas plus intrigant qu'ils soient dans un entre-deux entre fiction et autofiction plutôt que dans leur énième rôle de composition ?

Il y a trente-cinq ans, Gérard le loubard partageait son cuir avec Isabelle la bourgeoise, dans "Loulou" de Maurice Pialat. Aujourd'hui, les revoilà donc face à face, dans un film, qui comme les choses sont bien faites, est produit par Sylvie Pialat.

Entre "Loulou" et "Valley of Love", il y a du bide et des rides, de la vie, de la mort, et toujours de l'envie au-delà de tout narcissisme. Pour que cette rencontre au sommet gagne en force, Guillaume Nicloux n'a pas hésité à la placer sous le patronage du "fils mort" qui offre à ces "parents" un parcours touristique et l'occasion de se reparler. Sauront-ils enfin qui il était ? Comprendront-ils enfin tout ce qu'ils ont raté en ne s'occupant pas ou pas assez ?

Peuplé de signes et d'appels, "Valley of Love" de Gullaume Nicloux a l'intelligence de négliger toute transcendance. Qui, sérieusement, pourrait croire en une présence supérieure dans cet environnement hostile, à la fois lugubre et grandiose ? Mais, dans ce monde de mornes motels et d'horizons abrupts, les morts ont des droits qu'ils n'ont pas ailleurs.

"Valley of Love" de Guillaume Nicloux laisse un goût bizarre, celui d'un film qui compte sur le temps qui va forcément passer pour qu'il le patine et lui donne tout son sens. On pourrait dire qu'il n'est pas définitif, qu'il est suspend

Les deux monstres sacrées ont l'humilité rare d'avoir joué pour un futur lointain où ils seront redevenus humains. Il faut les saisir pour ce qu'ils seront alors, c'est-à-dire de simples personnages filmés comme s'ils étaient des stars.

Alors que "Zabriskie Point", tourné au même endroit par Antonioni, faisait de la "Vallée de la mort" un point névralgique d'un avenir où tout exploserait, "Valley of Love" y voit l'expression d'un possible renouveau.

Loin du cauchemar post-industriel et de son influence radicale sur le couple, le film de Guillaume Nicloux chemine vers un retour à la normale. Il y a de la vie après les drames et encore une fois, il ne faudra pas rire du bonheur retrouvé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=