Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Valley of Love
Guillaume Nicloux  juin 2015

Réalisé par Guillaume Nicloux. France. Drame. 1h32 (Sortie le 17 juin 2015). Avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, Dan Warner et Aurélia Thierrée.

Quand on a suivi la carrière hiératique de Guillaume Nicloux, que l'on a survécu à la vision de son "Faut pas rire du bonheur", on n'aura aucune appréhension avant d'accomplir ce voyage plus minimaliste qu'initiatique dans la chaleur excessive de la "Vallée de la Mort".

Bien sûr, il ne faudra pas s'attendre à vivre une histoire haletante aux dialogues époustouflants et aux multiples rebondissements. Il ne faudra pas non plus s'imaginer submerger d'émotion.

"Valley of Love" de Guillaume Nicloux n'est qu'un prétexte pour célébrer les grandes retrouvailles entre deux sacrés monstres qui incarnent quarante ans de cinéma français.

Les grognons diront qu'ici, on n'oublie jamais que Gérard est Gérard Depardieu et qu'Isabelle est Isabelle Huppert. Et alors ? Ils ont tout été, ils ont tout joué. Ont-il encore besoin de se travestir en autre chose qu'eux-mêmes ? N'est-ce pas plus intrigant qu'ils soient dans un entre-deux entre fiction et autofiction plutôt que dans leur énième rôle de composition ?

Il y a trente-cinq ans, Gérard le loubard partageait son cuir avec Isabelle la bourgeoise, dans "Loulou" de Maurice Pialat. Aujourd'hui, les revoilà donc face à face, dans un film, qui comme les choses sont bien faites, est produit par Sylvie Pialat.

Entre "Loulou" et "Valley of Love", il y a du bide et des rides, de la vie, de la mort, et toujours de l'envie au-delà de tout narcissisme. Pour que cette rencontre au sommet gagne en force, Guillaume Nicloux n'a pas hésité à la placer sous le patronage du "fils mort" qui offre à ces "parents" un parcours touristique et l'occasion de se reparler. Sauront-ils enfin qui il était ? Comprendront-ils enfin tout ce qu'ils ont raté en ne s'occupant pas ou pas assez ?

Peuplé de signes et d'appels, "Valley of Love" de Gullaume Nicloux a l'intelligence de négliger toute transcendance. Qui, sérieusement, pourrait croire en une présence supérieure dans cet environnement hostile, à la fois lugubre et grandiose ? Mais, dans ce monde de mornes motels et d'horizons abrupts, les morts ont des droits qu'ils n'ont pas ailleurs.

"Valley of Love" de Guillaume Nicloux laisse un goût bizarre, celui d'un film qui compte sur le temps qui va forcément passer pour qu'il le patine et lui donne tout son sens. On pourrait dire qu'il n'est pas définitif, qu'il est suspend

Les deux monstres sacrées ont l'humilité rare d'avoir joué pour un futur lointain où ils seront redevenus humains. Il faut les saisir pour ce qu'ils seront alors, c'est-à-dire de simples personnages filmés comme s'ils étaient des stars.

Alors que "Zabriskie Point", tourné au même endroit par Antonioni, faisait de la "Vallée de la mort" un point névralgique d'un avenir où tout exploserait, "Valley of Love" y voit l'expression d'un possible renouveau.

Loin du cauchemar post-industriel et de son influence radicale sur le couple, le film de Guillaume Nicloux chemine vers un retour à la normale. Il y a de la vie après les drames et encore une fois, il ne faudra pas rire du bonheur retrouvé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=