Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Timon/Titus
Théâtre de la Colline  (Paris)  juin 2015

Comédie dramatique d'après les oeuvres de William Shakespeare, mise en scène de David Czesienski, avec Roxane Brumachon, Bess Davies, Mathieu Ehrhard, Baptiste Girard, Lucie Hannequin, Marion Lambert et Tom Linton.

Tout commence par un coup de théâtre théâtral. Un des acteurs de la troupe s'avance au devant de la scène pour faire un aveu au public : on ne va pas assister à une représentation de "Timon" pas plus qu'à celle de "Titus" ni à un montage des deux pièces de Shakespeare.

Et pourtant, avant même le début de la représentation, on distinguait les acteurs dans la pénombre dans des positions pouvant préfigurer Shakespeare. L'un d'entre eux était en crucifié, d'autres gisaient dans leur sang. Il y avait même une tête qui ne cessait de tourner, comme au temps du Grand-Guignol. Tout cela donnait l'impression qu'on allait être avoir une version bien saignante de "Titus", première tragédie de Shakespeare où les meurtres sont innombrables.

Fausse piste encore, puisque pendant le laïus de leur compagnon, les autres acteurs en profitent pour se rhabiller et s'asseoir chacun derrière une petite table munie d'une lampe de bureau. Quand leur porte-parole aura fini sa tirade, il les rejoindra les sept acteurs vont alors discuter de grands sujets, comme s'ils participaient à une émission de radio. Thème du jour : la dette. Avec pour objectif de payer aux spectateurs celle qu'ils leur doivent puisqu'ils ne vont pas jouer Shakespeare.

Pour s'en acquitter, partiellement, ils vont interrompre leur émission pour résumer - et cela leur prendra quelques dizaines de minutes - l'intrigue de Titus. Puis, ils vont illustrer leurs propos par l'exemple d'une famille très "Cluedo" qui va se déchirer pour l'héritage laissé par leur père tyrannique et adultérin, constitué par un château à conserver ou à se partager.

On aura compris avec ce résumé déjà assez embrouillé que le Collectif OS'O, constitué par ces sept acteurs, et leur metteur en scène David Czesienski, ont conçu une œuvre originale qui pourrait se résumer sous la forme d'un oxymore : un spectacle intelligent et distrayant.

Intelligent, car leurs discussions sur ce que la dette, le crédit et l'argent veulent dire sont tirées de "Dette 5000 ans d'histoire", un livre fort savant d'un anthropologue américain, David Graeber. Distrayant, car la partie "murder case" à l'anglaise ou à la Bordelaise, qui aurait pu être illustrée par Floc'h, filmé à la "Smoking/No Smoking" par Alain Resnais, ou joué par la troupe du Splendid de la grande époque, fourmille de gags à mourir de rire.

Intelligent et distrayant, deux qualités que l'on n'a pas toujours l'habitude d'associer au travail des jeunes compagnies. Et l'on est presque étonné que ce spectacle de belle facture décalée ait pu ainsi échapper à la vigilance officielle.

Ni narcissique, ni prétentieux, cherchant à dire des choses importantes par la voie théâtrale, "Timon/Titus" fait plaisir à voir et à entendre. Et puis, malgré leur feinte dénégation, ces joyeux drilles paient plus que leur dette puisqu'ils parviennent à glisser de bons gros morceaux de Shakespeare au cœur de leurs réjouissantes élucubrations. Une réussite !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=