Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Que viva Eisenstein !
Peter Greenaway  juillet 2015

Réalisé par Peter Greenaway. Pays Bas/Belgique/Finlande/Mexique. Biopic. 1h45 (Sortie le8 juillet 2015). Avec Elmer Bäck, Luis Albert, Maya Zapata, Rasmus Slätis, Jakob Öhrman, Lisa Owen et Stelio Savante.

"Que Viva Eisenstein !" de Peter Greenaway est-il vraiment un biopic sur S.M. Eisenstein, le génial cinéaste soviétique ?

La question a-t-elle vraiment un sens quand on connaît le cinéma foisonnant, touffu, baroque du cinéaste anglais ?

En tout cas, après "Goltzius et la compagnie du Pélican" qui marquait le renouveau d'un créateur qui s'était trop longtemps perdu dans un cinéma maniéré qui tournait à vide, "Que Viva Eisenstein !" est une confirmation : son talent est encore bien vivant.

Il l'a mis ici au service d'un grand retour : celui de Serge Michel Eisenstein. Grâce à Greenaway, le réalisateur du "Cuirassé Potemkine" et d'"Octobre" reprend vie. Et, sous les traits du jeune Elma Bäck, grand sourire aux lèvres dans son costume blanc, il a fier allure.

Celui d'un des plus grands cinéastes du vingtième siècle. Celui dont les images restent en tête quand on les voit une seule fois. Qu'on se souvienne du landau chutant dans l'escalier d'Odessa. Qu'on se souvienne des chevaliers teutoniques pris dans les glaces.

Dans "Que Viva Eisenstein", Greenaway retrace un moment-clé dans la vie d'Eisenstein, celui où il fait une longue escale au Mexique. Venant d'Hollywood, où il n'a pas fait long feu, et pas très pressé de retrouver l'URSS sous la férule du camarade Staline, il est là pour tourner un film, "Que Viva Mexico !", hymne à un peuple encore marqué par des années de guerre civile et d'agitation révolutionnaire.

Entre Éros, qui prend les traits de son guide, et Thanatos, qui a pour synonyme le Mexique sous toutes ses formes, Eisenstein poursuit son rêve d'un cinéma total, d'un cinéma qui a pour centre son esprit et les images qui s'y créent, entièrement nourries par ce qu'il voit et vit.

Hommage d'un cinéaste à un cinéaste, "Que Viva Eisenstein" produit de belles images et de beaux plans. Certes, le résultat n'a pas la force symbolique de ce que tournait Eisenstein, ni sa transcendante pureté. Greenaway sait qu'il vient trop tard, mais il a aussi conscience de ressusciter un personnage presque oublié, hors les rangs des cinéphiles et des étudiants en cinéma.

Qu'il en soit remercié. Cette ballade mouvementée dans le cerveau fécond d'un génie recèle une grande tristesse. Ce qu'il filme au Mexique ne laissera qu'un matériau brut composé de photogrammes d'une force peu commune. Bientôt, malgré toute sa nonchalante mauvaise volonté, il sera contraint de rentrer dans la mère-patrie. Une patrie amère qui ne lui donnera plus l'occasion que d'achever deux grands films.

"Que Viva Eisenstein !" de Peter Greenaway est un film rythmé qui cache sa tristesse avec un détachement quasi dandy. Au départ, l'attelage Eisenstein-Greenaway paraissait étrange. Au bout de ce film virtuose, il a toute sa logique et l'on comprend qu'à l'évidence l'auteur de "Meurtre dans un jardin anglais" et celui d'"Alexandre Nevski" étaient faits pour se rencontrer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2024 : Garder le cap !

Musique, cinéma, théâtre, création artistique en général, Froggy's Delight est toujours là pour vous proposer ses coups de coeur, en attendant d'aller faire un tour à Avignon !
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Love changes everything" de Dirty Three
"Miss flower" de Emiliana Torrini
"Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)" de Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert
Présentation des Vieilles Charrues #32
"Hubble" de Hubble
"Ambiance agile" de L'Étrangleuse
"Les ravissements" de Maud Lübeck
"Précipice" de Maudits
"Eden, fall" de Melaine Dalibert
"Barbara Vol.1 (Plastèque planet)" de Nouriture
"Aero" de Persuasive
"Melancolia felice" de Sunshade
Sonic Winter, Snatcher, Hum Hum, L'Ambulancier, little Odetta et quelques autres clips à découvrir
et toujours :
"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)
et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=