Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Que viva Eisenstein !
Peter Greenaway  juillet 2015

Réalisé par Peter Greenaway. Pays Bas/Belgique/Finlande/Mexique. Biopic. 1h45 (Sortie le8 juillet 2015). Avec Elmer Bäck, Luis Albert, Maya Zapata, Rasmus Slätis, Jakob Öhrman, Lisa Owen et Stelio Savante.

"Que Viva Eisenstein !" de Peter Greenaway est-il vraiment un biopic sur S.M. Eisenstein, le génial cinéaste soviétique ?

La question a-t-elle vraiment un sens quand on connaît le cinéma foisonnant, touffu, baroque du cinéaste anglais ?

En tout cas, après "Goltzius et la compagnie du Pélican" qui marquait le renouveau d'un créateur qui s'était trop longtemps perdu dans un cinéma maniéré qui tournait à vide, "Que Viva Eisenstein !" est une confirmation : son talent est encore bien vivant.

Il l'a mis ici au service d'un grand retour : celui de Serge Michel Eisenstein. Grâce à Greenaway, le réalisateur du "Cuirassé Potemkine" et d'"Octobre" reprend vie. Et, sous les traits du jeune Elma Bäck, grand sourire aux lèvres dans son costume blanc, il a fier allure.

Celui d'un des plus grands cinéastes du vingtième siècle. Celui dont les images restent en tête quand on les voit une seule fois. Qu'on se souvienne du landau chutant dans l'escalier d'Odessa. Qu'on se souvienne des chevaliers teutoniques pris dans les glaces.

Dans "Que Viva Eisenstein", Greenaway retrace un moment-clé dans la vie d'Eisenstein, celui où il fait une longue escale au Mexique. Venant d'Hollywood, où il n'a pas fait long feu, et pas très pressé de retrouver l'URSS sous la férule du camarade Staline, il est là pour tourner un film, "Que Viva Mexico !", hymne à un peuple encore marqué par des années de guerre civile et d'agitation révolutionnaire.

Entre Éros, qui prend les traits de son guide, et Thanatos, qui a pour synonyme le Mexique sous toutes ses formes, Eisenstein poursuit son rêve d'un cinéma total, d'un cinéma qui a pour centre son esprit et les images qui s'y créent, entièrement nourries par ce qu'il voit et vit.

Hommage d'un cinéaste à un cinéaste, "Que Viva Eisenstein" produit de belles images et de beaux plans. Certes, le résultat n'a pas la force symbolique de ce que tournait Eisenstein, ni sa transcendante pureté. Greenaway sait qu'il vient trop tard, mais il a aussi conscience de ressusciter un personnage presque oublié, hors les rangs des cinéphiles et des étudiants en cinéma.

Qu'il en soit remercié. Cette ballade mouvementée dans le cerveau fécond d'un génie recèle une grande tristesse. Ce qu'il filme au Mexique ne laissera qu'un matériau brut composé de photogrammes d'une force peu commune. Bientôt, malgré toute sa nonchalante mauvaise volonté, il sera contraint de rentrer dans la mère-patrie. Une patrie amère qui ne lui donnera plus l'occasion que d'achever deux grands films.

"Que Viva Eisenstein !" de Peter Greenaway est un film rythmé qui cache sa tristesse avec un détachement quasi dandy. Au départ, l'attelage Eisenstein-Greenaway paraissait étrange. Au bout de ce film virtuose, il a toute sa logique et l'on comprend qu'à l'évidence l'auteur de "Meurtre dans un jardin anglais" et celui d'"Alexandre Nevski" étaient faits pour se rencontrer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=