Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Microbe et Gasoil
Michel Gondry  juillet 2015

Réalisé par Michel Gondry. France. Comédie. 1h43 (Sortie le 8 juillet 2015). Avec Ange Dargent, Théophile Baquet, Diane Besnier, Audrey Tautou, Vincent Lamoureux, Agathe Peigney, Douglas Brosset et Charles Raymond.

Jamais où on l'attend, Michel Gondry, après ses conversations animées avec Noam Chomsky, le plus grand intellectuel américain, est revenu en France... Et à un cinéma modeste, autobiographique, sans effets spéciaux et peu de bricolage, si l'on exclut la "voiture-maison", clou du film.

D'emblée, on pourra s'interroger : film avec des ados ou film pour ados ? Et l'on finira par renoncer à répondre à la question en admettant que "Microbe et Gasoil" ne choisit pas son camp et laisse plutôt au spectateur la possibilité de marcher ou pas dans les pas des deux compères.

S'étant mis à portée de ces deux protagonistes, Michel Gondry n'est plus un naïf qui écoute le grand linguiste, mais un naïf de douze-treize ans qui dessine et qui rêve de la belle Laura. Ici, sa naïveté est fécondée par sa mémoire et par la part d'enfance qui n'a pas quitté ce grand gamin de cinquante ans.

"Microbe", c'est lui. Un p'tit gars un peu à part, qui ne cesse de crayonner, et qui aimerait qu'on le remarque, même s'il sait que c'est le physique qui compte et que le sien n'est pas remarquable.

Un p'tit gars qui n'a qu'un ami, peut-être déjà plus en marge que lui, "Gasoil", un as de la mécanique aux cheveux brun bouclés.

Les deux vont donc faire la paire et des quatre cents coups pas très méchants. Mais Doinel Antoine, dans le film de Michel Gondry, est double.

Si Microbe a son côté lunaire, il a, heureusement pour lui, une mère qui n'est pas volage, en la personne d'Audrey Tautou faussement sévère et drôlement compréhensive pour ce jeune ado peu conforme. C'est ce pauvre Gasoil qui endosse toute la part d'ombre de Doinel, avec une famille lourde comme un destin pourri tout tracé.

Michel Gondry, "le petit Mimi", ne s'apitoie pas. On le sent pourtant plein de pudeur pour retracer ces deux destins bien différents. On a beau les suivre dans leurs aventures d'enfants épiques à la Mark Twain, on sait vite qui sera Tom Sawyer et qui deviendra Huckleberry Finn.

Il y a bien un petit goût amer dans "Microbe et Gasoil" de Michel Gondry, celui de l'enfance qu'on se repasse et dont on comprend enfin trente ou quarante ans après tous les déterminismes contre lesquels il n'y avait rien à faire...

Dans la catégorie "petit film", Michel Gondry mène assez habilement sa barque poétique. Son film qui ne cherche pas à plaire à tout prix ne ressemble qu'à lui-même. Il a les qualités de quelqu'un qui n'est pas du sérail cinématographique et n'en fait qu'à sa mauvaise tête de cochon.

Clivant comme un cancre près du radiateur, "Microbe et Gasoil" de Michel Gondry aura ses partisans et ses détracteurs. Cette unanimité impossible est finalement ce qui caractérise les films d'auteur qu'ils soient ou non à la hauteur de leurs ambitions.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=