Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Nuits blanches du facteur
Andrei Kontchalovski  juillet 2015

Réalisé par Andrei Kontchalovski. Russie. Drame. 1h41 (Sortie le 15 juillet 2015). Avec Aleksey Tryapitsyn, Irina Ermolova, Timur Bondarenko, Viktor Kolobkov, Viktor Berezin, Tatyana Silich, Irina Silich et Yuriy Panfilo.

En activité depuis plus de cinquante ans, ayant tissé sa toile de Moscou à Los Angeles, fourni des oeuvres officielles et des films plus retors, Andreï Konchalovski, par ailleurs scénariste du chef d'oeuvre d'Andreï Tarkovski, "Andreï Roublev", n'en a pas fini avec le cinéma.

Son dernier film "Les Nuits blanches du facteur" le prouve dans chacun de ses plans.

À l'heure où il ne fait pas bon dire du bien de la Russie, Andreï Konchalovski rappelle combien ce pays immense est une mosaïque de solitudes, dans laquelle chacun survit en demeurant solidaire des autres solitaires. Pour le prouver, il a installé sa caméra autour du lac Kenozero, où les habitants forment une communauté éparpillée, reliée par la tournée en bateau de son facteur.

Si l'on a le droit aux invariants russes, comme la propension générale pour la dive bouteille, comme la description d'un quotidien plus morne que mouvementé, "Les Nuits blanches du facteur" d'Andréï Konchalovski ne s'en tient pas au constat et aux poncifs.

Il rejoint les meilleurs films soviétiques de son réalisateur, du "Premier maître" (1965) au "Bonheur d'Assia" (1967) et à "Rabia Ma poule" (1994), œuvres où il décrivait des communautés ou des êtres vivant difficilement, certes, mais avec une énergie et une rage qu'on n'aurait pas trouvé ailleurs.

Il y a une âme, une foi en la vie, une absence d'aigreur qui forcent l'admiration du réalisateur.

Chez ce facteur voué à un quotidien répétitif, mais dans une nature à nulle autre pareille, il n'y a aucune résignation. Il pourra même faire l'expérience de l'altérité et de l'ailleurs, pour montrer que sa curiosité n'est pas morte. Cela ne l'empêchera pas de reprendre le chemin du fleuve au service d'un monde sans doute en voie de disparition, bien qu'il s'accroche, qu'il ait toujours une énergie tout autre que celle du désespoir.

Acteur non professionnel, comme la plupart des personnages des "Nuits blanches du facteur" à l'exception de celui d'Irina, Aleskey Tryapitsyne est réellement facteur. Cependant, jamais on a l'impression d'être dans un documentaire sur sa tournée. Konchalovski l'a transformé en "authentique" acteur et il s'avère, avec sa face burinée et silencieuse, un sacré comédien, rendant crédible sa vie fictionnée.

Filmé dans la province d'Arkhangelsk, "Les Nuits blanches du facteur" est un film qui frappe par la beauté "simple" de ses paysages, une beauté rude qui ne s'apprécie que peu à peu et dans laquelle semble s'être immergé complètement Konchalovski.

Par la modestie de son propos, son absence de théorie sur la Russie d'aujourd'hui qui pour certains vaut soumission à Poutine, la réussite des "Nuits blanches du facteur" d'Andreï Konchalovski devrait échapper à beaucoup, même s'il a reçu le Lion d'Argent à la Mostra de Venise en 2014.

Pourtant, c'est un film qui rassemble l'expérience d'une vie, qui la transmet sans calcul avec une vraie générosité et qui a la beauté d'une grande œuvre de la maturité d'un grand créateur. À la fois contemplatif et plein de vie, il ne mérite pas l'indifférence.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=