Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Umrika
Prashant Nair  juillet 2015

Réalisé par Prashant Nair. Inde. Comédie dramatique. 1h40 (Sortie le 29 juillet 2015). Avec Suraj Sharma, Tony Revolori, Prateik Babbar, Smita Tambe, Pramod Pathak, Adil Hussain, Rajesh Tailang et Amit Sial.

"Umrika" de Prashant Nair s'inscrit dans cette veine récente du cinéma indien qui a plus pour modèle Hollywood que Bollywood, comme "The Lunchbox", "Titli , une chronique indienne" ou "Siddharth" avant lui.

On pourra, bien sûr, trouver que cette occidentalisation des sujets, de la manière de raconter les histoires, voire de les jouer, constitue une acculturation.

Difficile de savoir précisément si "Umrika", produit "Sundance" est un film qui peut être reçu avec un même écho ici et ailleurs, s'il est fait pour les Indiens ou pour "nous, les Occidentaux", d'autant quand on sait que son réalisateur a vécu partout dans le monde et paradoxalement peu en Inde.

En tout cas, "Umrika", à l'inverse de bien d'autres, est un film qui n'est pas dupe de lui-même puisqu'il joue sur les clichés et les préjugés tous azimuts.

D'abord, pour être vraiment clair, il faut expliquer ce qu' Umrika veut dire... Umrika, c'est le mot hindi qui sert à désigner "L'Amérique", au sens étasunien, par les habitants de Jivatpur dans les années 1970-1980. Dans ce village "typique", presque "pagnolesque", se passe un événement extraordinaire : Udaï, l'un des membres de la communauté décide de partir en Umrika...

Dès lors, la vie du village va être rythmée par les lettres d'Amérique qu'il adresse à sa mère et son petit frère, Ramakant, va grandir à l'ombre de cette figure titulaire, mythique, abstraite, presque étouffante. Mais, mais...,et ce sera le cœur du film difficile à raconter car "Umrika" repose sur de très belles astuces scénariques, les choses ne sont pas si claires que ça.

Aux clichés de Prashant Nair sur ce village propret rempli de personnages truculents, répondent des clichés d'Udaï sur l'Amérique qui finissent par provoquer des interrogations chez Ramakant.

On n'en dira pas davantage sur l'histoire et l'on précisera que le film prend son sens quand Ramakant quitte à son tour le village. Dès lors, plus question de clichés, c'est une Inde urbaine qui est présentée et qui paraît assez convaincante. "Umrika" devient peu à peu un vrai suspense, avec quelques pistes et fausses pistes, jusqu'au dénouement final.

Ceux qui surmonteront le handicap d'un titre étrange, ainsi que de sa provenance indienne, et qui iront voir "Umrika" de Prashant Nair, seront en présence d'un très bon divertissement - mais pas que ça - et ne pourront que fonctionner à cette histoire pleine de rebondissements imprévisibles.

Et puis, ils découvriront que les acteurs indiens peuvent être extraordinaires, qu'ils jouent à "l'indienne" comme la mère (Smila Tambe) et le père du héros (Pramod Pathak), où à l'"américaine", comme Ramakant (Suraj Sharma) vu dans "L'Odyssée de Pi" d'Ang Lee et son ami Lalu (Tony Revolori) que l'on a découvert en groom espiègle dans "The Grand Budapest Hotel" de Wes Anderson.

Il ne faut donc absolument pas rater "Umrika" de Prashant Nair, exemple convaincant d'un vrai cinéma indien indépendant qui, pour l'heure, ne pâtit pas trop de sa fabrication hybride.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=