Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amnesia
Barbet Schroeder  août 2015

Réalisé par Barbet Schroeder. France/Suisse. Drame. 1h36 (Sortie le 19 août 2015). Avec Marthe Keller, Max Riemelt, Bruno Ganz, Corinna Kirchhoff, Joel Basman, Fermi Reixach, Marie Leuenberger et Fèlix Pons Ferrer.

Il y a 45 ans, Barbert Schroeder avait tourné son premier long-métrage à Ibiza. "More" était et reste toujours "le" film de l'époque hippie, de l'époque hippie chic, où les rebelles de bonne famille, sur fond de musique planante - celle des Pink Floyd naissants - s'essayaient aux nouveaux paradis artificiels.

Aujourd'hui, le temps s'est écoulé et le parcours de Barbet l'a mené aux quatre coins du monde, d'Hollywood à la Colombie en passant par le Japon ou l'Ouganda d'Idi Amin Dada. En une vingtaine de films, il a décrit toutes les sortes possibles d'obsessions et de passions humaines et, d'emblée, dans "Amnesia", on sent qu'il est arrivé au bout de son chemin, celui peut-être où l'on revient en arrière pour boucler la boucle et tirer les leçons de tant de tumultes.

Le revoilà revenu dans la belle lumière chaude et tranquille d'Ibiza, rendue ici magistralement par la photo savante de Luciano Tovoli. Mais ce retour n'est pas une soumission à notre époque, puisqu'il a placé son récit au début des années 1990, précisément quand la chute du Mur de Berlin balaie l'ordre européen ancien.

Martha, musicienne, s'est retirée dans une maison blanche et silencieuse dans la partie "sauvage" d'Ibiza. Sa retraite est soudain troublée par l'arrivée d'un jeune voisin souriant, sympathique, plein d'allant et de rêves. Il n'a qu'un défaut, rédhibitoire pour Martha qui ne se déplace qu'en R4 et ne parle qu'en anglais : c'est un allemand de la nouvelle génération...

Car cette "amnésie" qui donne son titre au film et qui détermine la vie fuyante de Martha a trait justement à l'Allemagne. Comme le philosophe Vladimir Jankélévitch, Martha, après Auschwitz, a décidé de rayer de sa carte personnelle toute trace de germanité. Tout ce qui est allemand est à fuir, est tabou.

Renonçant à ses armes habituelles, Barbet Schroeder passe par le discours plus que par l'action pour faire évoluer la situation. C'est la fraîcheur juvénile de Jo, sa soif de comprendre le monde et de s'y faire une place musicale au chaud soleil d'Ibiza, qui ébranlera la radicalité rageuse de Martha.

Inspiré par la mère du cinéaste, qui quitta l'Allemagne en 1936, et habita longtemps la maison où est tourné le film, le personnage de Martha irradie sous les traits de Marthe Keller.

On pourrait reprocher à "Amnesia" de Barbet Schroeder, un certain didactisme, une manière un peu datée de se mettre en place. Mais ce cinéma hors saison est comme l'envers de "More" et de sa modernité. Là où résonnaient jadis les accords des Floyd s'élèvent les sons discos et les paroles binaires qui leur correspondent. Ce sera l'objet de la "scène de bravoure" du film, celle où l'indispensable Bruno Ganz, le grand-père de Jo, avouera à Martha ce quil faisait en 1944-45...

Il fallait donc privilégier des moments où les dialogues l'emportent sur la contemplation des beaux paysage des Baléares pour assister sinon à une réconciliation, du moins à une amorce de paix entre ces Allemands séparés par la barbarie.

"Amnesia" de Barbet Schroeder est un film délicat. Son auteur parle de beaucoup de choses qui lui tiennent à cœur. Il les aborde avec la retenue d'un homme mûr qui se penche sur son passé. Marthe Keller est au zénith dans le rôle de Martha. Le regard que Jo, incarné formidablement par le prometteur Max Riemelt, porte sur elle est à l'unisson de celui du spectateur qui sera heureux de retrouver cette magnifique comédienne.

"Amnesia" est un film apaisant qui n'utilise aucun procédé pour convaincre et qui, pourtant, emportera toutes les convictions.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=