Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Faim
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  août 2015

Monologue dramatique d'après le roman éponyme de Knut Hamsun dit par Xavier Gallais dans une mise en scène de Arthur Nauzyciel.

Dans la longue vie du norvégien Knut Hamsun, Prix Nobel de littérature, "La Faim" est considérée comme son premier chef d'oeuvre.

Cette dérive autobiographique d'un jeune homme pauvre dans les rues d'Oslo, dont le nom d'alors est Christiania, est un long monologue douloureux mais jamais apitoyé qui se prête bien à une adaptation théâtrale.

Xavier Gallais et son metteur en scène, Arthur Nauzyciel, s'y étaient déjà essayé en 2011. Dans cette nouvelle version présentée aujourd'hui, leur travail paraît avoir encore gagné en épure, en délicatesse.

Texte en main, qu'il lit ou fait semblant de lire, Xavier Gallais embarque ses spectateurs dans une envoûtante errance où il ne sera jamais question d'élever la voix ni de se risquer aux larmes.

Sur la scène toute en longueur où il va parfois se déplacer, il ne se permettra aucun mouvement brusque, aucune inutile gesticulation, tout juste osera-t-il glisser une pièce dans la fente du distributeur situé à l'extrême droite, et faisant pendant au grand sapin de Noël blanc posé à l'autre extrémité. Entre ces deux éléments, une moquette blanche sera censée représenter le sol neigeux de la capitale norvégienne.

Le travail scénographique de Giulio Lichtner permet donc à Arthur Nauzyciel d'encadrer Xavier Gallais dans une intimité paradoxalement en "cinémascope". Commencé dans la lecture et la lumière, le monologue peu à peu s'inscrit dans la pénombre, une pénombre rehaussé de quelques échos sonores presque imperceptibles de Xavier Jacquot.

Tout est ainsi propice à un spectacle d'une grande sérénité dans ses parti-pris et ses refus, à commencer par celui de la grandiloquence et de la virtuosité.

Lecteur ou récitant, Xavier Gallais ne cherche pas la prouesse, ne veut pas transformer ce qu'il fait en un numéro d'acteur capable de débiter par cœur un texte truffé de noms de rues difficilement prononçable pour un non-scandinave.

Cette modestie revendiquée correspond bien à l'écriture de "La Faim" qui se démarque le plus souvent du pathos. L'épreuve que vit ce jeune homme soudain projeté dans la faim et le froid n'a rien à voir avec une punition divine et n'a pas non plus une dimension masochiste.

Le héros d'Hamsun comme le personnage joué par Xavier Gallais est toujours dans la stupeur, l'incompréhension devant l'enchaînement des faits qui le conduisent à cet état misérable. Il dérive et se regarde dériver, sans savoir où tout ça le mènera. En cela, on est bien devant l'autoportrait d'un artiste qui, sur le fil d'un rasoir tranchant, laisse son corps guider son esprit.

Xavier Gallais maîtrise à la perfection ce spectacle solidement pensé. Sa balade douce et angoissée dans l'univers naissant d'Hamsun permet aussi d'entendre un beau texte. Sans chercher l'émotion pour l'émotion, il parvient à nouer les gorges et à retenir les souffles.

"Faim" est une belle réussite qui n'a pas fini de livrer ses secrets.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=