Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Ronde d'Arthur Schnitzler
Aktéon Théâtre  (Paris)  septembre 2015

Comédie dramatique de Arthur Schnitzler, mise en scène de Judith Andres, avec Luca Teodori, Charles Pernel-Fichet, Sophie Braem-Vasco, Isham Conrath, Judith Andres, Daniel Hederich, Louison Cadieu, Martin Van Eeckhoudt, Astrid Nonet et Florian Vaz.

Une prostituée, un soldat, une femme de chambre, un jeune homme de bonne famille, une femme mariée, son mari, une grisette, un poète, une comédienne, un comte... et pour boucler la ronde, la prostituée à l'origine de cette danse des corps et des plaisirs...

Dans sa version sans temps morts et quelques figures de style sur le canapé au centre de la scène, Julie Andrès a scrupuleusement respecté la ronde charnelle imaginée jadis par Arthur Schnitzler.

Seul petit changement, la fille publique n'a pas, comme dans le film de Max Ophüls tiré de la pièce la blondeur à son apogée de Simone Signoret, mais la barbe noire et la robe fourreau de Conchita Wurst, la dernière gloire musicale autrichienne.

Cette modification clin d'oeil n'est pas gênante, tout comme le parti-pris de ne pas costumer les dix protagonistes, mais de simplement les caractériser par un détail vestimentaire ou physique pouvant évoquer leur état ou leur fonction sociale. Cette ronde polissonne, où les amours tarifés, les coïts furtifs et les nuits langoureuses s'enchaînent sans discontinuité ne devrait pas susciter beaucoup d'émois, et plutôt déclencher rires et sourires.

Car ici, nulle question de dépravation : c'est à un hymne à l'amour permanent que l'on a droit. Entre les scènes d'amour, il prendra la forme de lieder chantés joliment a cappella par toute la troupe. Puis, leur succèderont des airs électro-pop quand le couple en démonstration sur le canapé s'essaiera à des positions amoureuses à la fois chastes et suggestives...

Certains penseront sûrement qu'on est très loin de l'oeuvre sulfureuse d'Arthur Schnizler décrivant au scalpel la décadence austro-hongroise. Pourtant, "La Ronde", telle qu'elle est présentée aujourd'hui, a gardé son pouvoir de critique sociale et même gagné en universalité. Elle dit l'hypocrisie intemporelle des relations homme-femme quand rôde le parfum enivrant du désir.

Dans "La Ronde", chaque personnage est à la fois chasseur et gibier et doit livrer impérativement deux facettes différentes de son rôle. Il faut ainsi que tous les maillons de la chaîne soient à l'unisson.

C'est la grande force de la troupe dirigée par Julie Andrès de réunir dix excellents jeunes comédiens. On les sent vraiment heureux d'avoir tous quelque chose à défendre et de construire ensemble, pas à pas, un excellent spectacle.

On conseillera vivement aux amateurs d'un théâtre simple et inspiré d'entrer à leur tour dans leur ronde endiablée.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=