Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Oracle
Marcus Vetter et Karin Steinberger  septembre 2015

Réalisé par Marcus Vetteret Karin Steinberger. Allemagne. Documentaire. 1h33 (Sortie le 16 septembre 2015).

Voilà un film qui sort juste à temps !

En effet, le héros de "L'Oracle" de Marcus Vetter, Martin Armstrong, est un prévisionniste économique dont les "prédictions" et les intuitions se sont souvent révélées exactes. Or, en 1998, il a annoncé que le 1er octobre 2015 aurait lieu le "krach des dettes d'État".

Évidemment, Martin Armstrong n'est pas Nostradamus et la date qu'il donne peut fluctuer de quelques jours ou de quelques semaines...

Né en 1949, Martin Armstrong est un analyste financier qui s'est enrichi en développant un modèle informatique fondé sur le nombre Pi ainsi que sur les théories des cycles économiques. S'étant rendu célèbre en annonçant l'effondrement économique de la Russie en 1998, il a, dès lors, attiré l'attention des autorités américaines. L'année suivante, un matin, des agents du FBI ont pris d'assaut ses bureaux, confiscant son modèle informatique et l'accusant d'être à l'origine d'une arnaque à la Ponzi, s'élevant à trois milliards de dollars.

C'est le début de la descente aux enfers de Martin Armstrong et le sujet essentiel de "L'Oracle" qui va conter comment, hors de toute légalité judiciaire, il sera maintenu en prison sans jugement pendant des années. Les grands zélateurs de la démocratie américaine devront ramer pour justifier ce que raconte le film de Marcus Vetter. Car on est assez près du sort subi par un Khodorovski embastillé en Russie sous ordre de Vladimir Poutine, à la différence que ce n'est pas George Bush qui a fait emprisonner Armstrong, mais des juges américains de haut rang.

Tenu au secret dans des endroits sordides, de véritables culs-de basse fosse aux côtés desquels Guantanamo apparaît comme une prison trois étoiles, Armstrong ne pouvait pas communiquer avec l'extérieur. On le sortait tous les dix-huit mois pour qu'il révèle les formules de ses algorithmes. Comme il n'y consentait pas, on le renvoyait croupir jusqu'à la prochaine fois.

Au bout de sept ans, ses geôliers lui proposèrent un autre marché : accepter de s'accuser d'un délit financier pour être jugé. Armstrong accepta et fit cinq années de prison de plus avant de sortir en 2011.

Voilà donc un pays qui se proclame la plus grande démocratie du monde et qui, une fois au moins, si l'on excepte le sort des prisonniers de Guantanamo en voulant bien admettre, à la rigueur, qu'il s'agit de "terroristes", a violé par le biais de sa justice indépendante les droits d'un homme.

Film vraiment saisissant, "L'Oracle" de Marcus Vetter l'est aussi par la personnalité de son héros : celui-ci, une fois hors de son cachot, n'a pas perdu son temps à jouer les Monte-Christo. Non, il est reparti de plus belle dans son activité précédente, celui d'un génie des mathématiques financières cherchant à comprendre les évolutions du monde... Et les financiers et les économistes de tous poils accourent de nouveau à ses conférences.

Découvrir ce personnage étonnant tenter de comprendre pourquoi on lui a fait subir un tel sort, voilà déjà deux bonnes raisons d'aller voir "l'Oracle". On pourra en trouver une troisième si on a la patience de rester jusqu'au bout du générique de fin pendant lequel il explique, de manière très convaincante, pourquoi l'euro, monnaie infondée économiquement, va sombrer bientôt corps et biens...

Ceux qu'il aura convaincus en tireront peut-être un bénéfice qui ira bien au-delà du simple plaisir cinématographique... Surtout si ce qu'il a déjà prévu pour le 1er octobre 2015 advient...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=