Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villa Flora - Les temps enchantés
Musée Marmottan-Monet  (Paris)  Du 10 septembre 2015 au 7 février 2016

Depuis la prise de fonction de son nouveau directeur, Patrice de Carolis, le Musée Marmottan-Monet s'est engagée dans une politique muséale particulièrement dynamique, enchaînant, en alternance, exposition monographique ou thématique, telle celle consacrée à la représentation de la toilette ("La toilette-Naissance de l'intime"), et monstration d'oeuvres détenues dans des collections privées.

Dans le cadre de cette dernière, qui correspond selon les termes de Patrick de Carolis à "l'ADN" du Musée Marmottan-Monet dont la création et l'enrichissement du fonds proviennent essentiellement de donations d'oeuvres de collections particulières, sont dévoilés les fleurons de la Collection Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler détenue par le musée d'art Villa Flora à Winterthur créé par leurs descendants.

Un florilège de près de 80 oeuvres, principalement des peintures, sélectionnées par les commissaires de l'exposition, Marianne Mathieu, chargée des collections du Musée Marmottan-Monet, et Angelika Affentranger-Kirchrath, conservatrice au musée d'art est proposé au public sous le titre "Villa Flora - Les temps enchantés".

Cette exposition invite non seulement à une immersion dans l'Histoire de l'Art des trois premières décennies du 20ème siècle, mais également à voir les oeuvres de peintres majeurs de la période post-impressionniste qui, pour la plupart, sont présentées pour la première fois en France.

La Belle Epoque de la Villa Flora

Cette exposition, dépourvue de propos scientifique, vise à rendre compte de la spécificité de la démarche des Hahnloser-Bühler, qui correspond à celle de nombre de grands collectionneurs privés de leur temps qui, en marge des salons officiels et de l'art académique, se veulent des acteurs de l'art des avant-gardes, non dans un but ostentatoire ou spéculatif mais pour l'amour de l'art et dont les collections, resituées dans leur environnement historique, témoignent de leur goût qui, rétrospectivement, s'avère éclairé.

Sous l'impulsion de Heidi Hahnloser-Bühler versée en arts décoratifs et passionnée par la création artistique, le couple s'investit dans le choix d'oeuvres qui correspondent à leur goût, à leur sensibilité émotionnelle et à leurs aspirations - ce qu'elle nomme "le besoin irrépressible de regarder le monde à travers les yeux d’un maître" - et dans lesquelles ils trouvent la transcription picturale.

Le couple acquiert les oeuvres auprès des galeristes et marchands d'art mais également directement auprès des peintres avec lesquels ils nouent des relations d'amitié et leur demeure, la Villa Flora, qui fait également office de galerie et même d'atelier, devient une "maison d'artistes" car érigée en lieu de rencontres et de partage avec les artistes qui y séjournent en villégiature.

Ce qui a orienté le choix des commissaires pour un parcours en sections monographiques.

Les premières salles en enfilade consacrées essentiellement à Félix Vallotton, offrent une belle vue en ligne de fuite vers une des oeuvres magistrales d'un de leurs peintres de prédilection, "La Blanche et la Noire" vue dans la récente exposition "Félix Vallotton - Le feu sous la glace".

Tout comme "Le chapeau vert" qui, après une de ses fameuses baigneuses, est placés en vis-à-vis de paysages dans la composition desquelles se perçoit l'influence de l'art de l'estampe avec la perspective de l’ukiyo-e ("'La charrette" et "Le lac Saint James").

Un large panoptique est consacré à Pierre Bonnard, autre peintre-phare de la collection, avec nombre de scènes d'intérieur et de paysages au rang desquels le magnifique "Effet de glace-Le Tub" et "L’embarcadère de Cannes" qui est repris pour l'affiche de l'exposition.

Au gré des autres salles, le visiteur pourra admirer quelques chefs d'oeuvre des peintres qualifiés de "grands précurseurs" - tels "Les Toits" de Cézanne, "L’Amazone" de Manet et "Le Semeur" de Van Gogh - dont la carrière était déjà achevée lorsque cette collection a été initiée et qui n'en constitue pas le coeur.

Le groupe des Fauves est présent notamment avec Henri Manguin ("La sieste", "Aloès à Cassis" et "La Flora" exposée en prologue à l'exposition avec le portrait de ses propriétaires réalisés par Vallotton, Matisse ("Nice, chier noir"), et Albert Marquet ("La Fête nationale au Havre" et "Le port de Saint Tropez").

Par ailleurs, l'oeil du visiteur averti ne manquera pas de débusquer des toiles qui, par leur genre, constitue une rareté ou une production atypique dans l'oeuvre d'un peintre.

Ainsi en est-il d'un des rares nus de Édouard Vuillard ("Nu dans le salon rayé") et des sages bouquets de Odilon Redon, le peintre des noirs et des rêves, oeuvres tardives résultant de sa métamorphose picturale.

Enfin, peut-être revenir sur ses pas pour voir les oeuvres des deux peintres suisses qui inaugurèrent la collection : Giovanni Giacometti, le père de Alberto, avec des natures mortes éclaboussées de couleur face aux paysages glaciaires de Ferdinand Hodler.

 
 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Marmottan-Monet

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Marmottan-Monet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=