Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villa Maria
La Loge  (Paris)  septembre 2015

Spectacle immersif conçu par Julien Drion, avec Clara Hédouin, Julien Drion, Macha Dussart, Maximilien Seweryn, Pierre Giafferi et Sylvain Levitte.

Que se passe-t-il à la Villa Maria ? Mystère, mystère... On ne s'y rend pas, on y est convoqué. L'élégant cerbère qui garde son entrée s'empresse de poser sur le poignet gauche de chacun des candidats à la visite un bracelet de papier estampillé "Villa Maria".

On conseillera à tous ceux qui oseront faire cette expérience de bien mémoriser le numéro qui est inscrit sur ce bracelet...

Alignés hors de la villa, les spectateurs - qu'on définira plutôt comme des "spectacteurs" - attendent la bonne volonté du cerbère pour pénétrer chacun à leur tour à l'intérieur de la maison mystérieuse. On lit une certaine angoisse chez les participants, qui sont assez rudement poussés ou projetés dans ce lieu foetal où ils vont devoir passer une heure de leur vie.

Si l'on a pris la précaution de lire la petite carte présentant cette proposition théâtrale, on sait que la Villa Maria est une ancienne chapelle, qu'elle est habitée, et que chaque heure, ses habitants accueillent une quinzaine de spectateurs. Ceux-ci vont vite découvrir que la Villa Maria est avant tout une auberge espagnole où l'on trouvera surtout ce qu'on y a apporté.

Spectacle participatif où le murmure et le chuchotement sont de rigueur, où chacun déambule à travers les pièces au gré de son propre questionnement, "Villa Maria" est un capharnaüm, un tohu-bohu, un joyeux bordel.

Ici, les tenants de l'ordre théâtral où chacun est à sa place de part et d'autre de la scène en seront pour leurs frais. Les autres, ouverts à une autre expérience, en profiteront pour s'interroger sur la forme théâtrale...

Est-on vraiment au théâtre quand on franchit le seuil de la Villa Maria ? N'est-on pas plutôt dans un dispositif qu'aurait pu imaginer une Sophie Calle ? Ou ne va-t-on pas participer à un simulacre de "jeu de rôles", voire à une séance de la "ligue d'impro" ?

Si l'on veut complètement profiter des bienfaits de la "Villa Maria", il faudra y mettre du sien, accepter le face à face avec des personnages qu'on sait incarner par des acteurs, et inventer instantanément ses propres règles de fonctionnement.

Ainsi, certains préféreront papillonner d'une pièce à l'autre, lire les textes et les graffitis qui se trouvent sur les murs, visiter chacun des habitants et découvrir leurs univers respectifs, les interroger sur ce qu'ils signifient. D'autres souhaiteront garder leurs distances, écouter les conversations que les habitants tiennent avec d'autres visiteurs sans vraiment intervenir.

En tout cas, si tous les participants ne seront pas convaincus qu'ils sont allés au "théâtre" en visitant la Villa Maria, tous seront d'accord d'avoir eu en face d'eux de vrais acteurs.

A chacune des heures de visite, ils doivent redonner vie à un personnage forcément phobique ou décalé pour s'être retrouvé là. Ils doivent en adoucir les côtés caricaturaux tout en respectant "la Bible" du spectacle qui définit les personnages pour qu'ils agissent entre eux avec un minimum de cohérences. Certains, par exemple, on ne les dénoncera pas, disent des choses horribles sur leurs colocataires. On suppose ainsi que ces inimitiés ont été préalablement établies par les concepteurs du spectacle, Julien Drion et Alexis Gilot.

Comme spectateur, on constatera que tous les acteurs ont du répondant, et savent esquiver les questions insidieuses. Forcément, chacun aura ses préférés ou trouvera que certains rôles sont plus intéressants que d'autres. Augustin est-il un violeur de pré-adolescentes ? Victor, un pyromane dangereux ? Que penser du syncrétisme religieux de Morgane ? André est-il un fou furieux ?

Toutes les questions restent ouvertes et l'on n'oubliera aucun des six acteurs en quête de personnages : Julien Drion, Macha Dussart, Pierre Giafferi, Clara Hédouin, Sylvain Levitte et Maximilien Seweryn sont à l'unisson pour animer la Villa Maria.

Sans trahir tous les secrets de ce lieu étrange, et pour rassurer ceux qui auraient peur de s'y rendre, aucun spectateur n'est molesté ni brutalisé pendant l'expérience.

C'est peut-être d'ailleurs dommage puisqu'en pénétrant dans la villa, on est accueilli par une vidéo de "La Corde" d'Hitchcock qui annonçait le pire. Mais, pour les spectateurs timorés, c'est une bonne nouvelle qui devrait les inciter à venir se confronter à ce passionnant jeu théâtral.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=