Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fatima
Philippe Faucon  octobre 2015

Réalisé par Philippe Faucon. France. Drame. 1h19 (Sortie le 7 octobre 2015). Avec Soria Zeroual, Zita Hanrot, Noah Aïche, Chawki Amar, Mehdi Senoussi, Franck Andrieux et Yolanda Mpele.

Cela fait vingt-cinq ans que, sans bruit, sans polémique malgré les sujets qu'il sait choisir et traiter, Philippe Faucon construit une œuvre cohérente qui raconte la France populaire et émigrée.

Après "La Désintégration" , en 2012, qui racontait comment un jeune de banlieue pouvait réponde aux sirènes islamistes, il continue son exploration de sa France des banlieues.

Cette fois-ci, il met l'accent sur une "mère courage" arabe, Fatima, qui a élevé seule ses deux filles, Nesrine, 18 ans, et Souad, 15 ans. Faucon saisit cette petite famille unie à un moment clé : celui où l'aînée va devoir partir faire des études de médecine.

Femme de peine et de ménage, Fatima additionne, au prix de sa santé, les petits boulots pour que le rêve de sa fille s'accomplisse. Déjouant les embûches sociales et sociologiques, Fatima ne se plaint jamais, affronte l'âge ingrat de sa seconde fille et tente de mettre la première sur les rails de la réussite.

Le cinéma de Philippe Faucon a longtemps eu deux influences, Robert Bresson et Maurice Pialat. Aujourd'hui, on peut dire qu'il s'en est affranchi pour en tirer sa propre synthèse.

Cinéaste de l'intime, il aime particulièrement mettre face-à-face deux personnages pour leur permettre d'exprimer sans pathos des confidences qui les éclairent. Chez lui, la dispute ne s'achève jamais dans l'excès. Comme son autre maître, Jean Renoir, il pense - à juste titre - que "chacun a ses raisons" et cet apôtre de la bienveillance déteste le manichéisme.

On évitera donc d'être sectaire à sa place, mais "Fatima" est une réponse raisonnée à certains films anti-musulmans, camouflés comme il se doit en films anti-islamistes dont le faux-film turc, "Mustang" qui représentera la France aux Oscars est l'exemple criant.

Dans "Fatima" de Philippe Faucon, tout est construit sur du vrai ou du probable pas sur une vision préconçue des musulmans. Dans la dernière partie de ce film qui préfère 80 minutes denses et justes à une durée verbeuse alignant les poncifs, Philippe Faucon surprendra ceux qui n'aiment pas sa modestie et font toujours la fine bouche devant son refus de théoriser.

Car Fatima qui se croyait illettrée pare qu'elle ne savait ni lire ni écrire le français fait sien le verbe arabe. Avec la retenue qui le caractérise, Faucon lance une énorme gifle aux bobos qui se pâment devant "Mustang" ou défilent pour Charlie. Il dit calmement leur fait à ceux qui, bien calés derrière le prisme de l'anti-racisme, ont des préjugés tenaces et viscéraux contre les classes populaires.

"Fatima" de Philippe Faucon est un film salutaire. Puisse-t-il ouvrir quelques yeux et quelques cœurs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=