Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sangue del mio sangue
Marco Bellocchio  (octobre 2015) 

Réalisé par Marco Bellocchio. Italie/France/Suisse. Drame. 1h47 (Sortie le 7 octobre 2015). Avec Roberto Herlitzka; Piergiorgio Bellocchio jr, Lidiya Liberman; Fausto Russo Alesi , Alba Rohrwache, Federica Fracassi, Alberto Cracco et Bruno Cariello.

Il y a cinquante ans, Marco Bellocchio tournait "Les Poings dans les poches". Enfant terrible du cinéma italien, il prouve aujourd'hui avec "Sangue del mio sangue" qu'il ne s'est pas assagi malgré une œuvre abondante qui en a fait un maître de son art.

Tout autre que lui se serait ainsi contenté de broder autour de la première partie de son film, celle où il raconte avec une grande mastria l'histoire de Benedetta une nonne qui a séduit un prêtre et à qui l'Inquisition fait subir un procès en sorcellerie.

Il faut dire que la mise en scène de Bellochio est à couper le souffle tellement elle semble évidente, tellement elle est inspirée pour faire le portrait tragique de Benedetta. Scène après scène, supplice après supplice, le spectateur suit le calvaire de la nonne qui a trahi ses vœux comme s'il assistait vraiment en direct à sa petite mort.

Quand viennent les maçons pour l'emmurer vivante, on se demande quelle subtile vengeance la sorcière prépare pour ses juges iniques et ses bourreaux sadiques. C'est alors que cet athée, cet anarchiste ricanant de Bellochio en revient à aujourd'hui pour construire sa parabole grinçante sur l'Italie de toujours.

Dans cette seconde partie, les personnages que l'on a vu entourer Benedetta et participer à sa perte ont pris les traits de la modernité. Mais y-a-t-il une modernité dans ce monde bâti sur tant de cadavres emmurés ?

L'Inquisition a pris d'autres formes et ne continue-t-elle pas de faire trembles les âmes ? Tous ces nouveaux mondialisés ne sont-ils pas ses obligés ? N'ont-ils pas pour fonction d'empêcher par d'autres moyens les hommes d'être enfin libres ?

Bellocchio invente un comte-vampire qui habite dans l'ex-palais où avait été jugée Benedetta. Supervise-t-il les activités mafieuses dans cette petite localité où toutes les solidarités ont disparu à l'ère de la misère post-industrielle ? À quoi servent ses représentants de l'État et notamment cet inspecteur ministériel qui a les traits de l'amant de Benedetta ?

Qu'est devenue l'Italie d'avant, celle où les citoyens pouvaient, malgré tout ce qu'ils en pensaient de négatif, compter sur la politique pour échapper aux puissances obscures ?

On retrouvera ici l'ambiance virtuose qu'avait su créer Bellocchio dans "Le Sourire de ma mère". Chef d'orchestre décrivant ce tourbillon infernal, cette danse de vie et de mort à laquelle participent les forces nuisibles qui s'accaparent sans transcendance les âmes italiennes, il assène une magistrale leçon de cinéma.

Elle ne sera sans doute pas comprise par tous les Sorrentino et autres Desplechin italiens. Tant pis. "Sangue del mio sangue" de Marco Bellocchio appartient à cette lignée de chefs d'oeuvre qui ne livrent pas leurs secrets immédiatement.

Peut-être faudra-il pour les percer une ère politique nouvelle, une ère où le sang italien se sera enfin régénéré. Le toujours jeune Bellocchio qualifierait ce moment à venir de révolutionnaire...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=