Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'image manquante
Rithy Panh  octobre 2015

Réalisé par Rithy Panh. Cambodge/France. Documentaire. 1h32 (Sortie le 21 octobre 2015). Commentaire écrit par Christophe Bataille et dit par Randal Douc.

Depuis "S21, la machine de mort khmère rouge" (2002) jusqu'à "Dutch, maître des forges de l'enfer" (2010), Rithy Panh a construit une œuvre centrée sur le génocide cambodgien.

En convoquant des témoins et des acteurs des massacres, en filmant les lieux où ont eu lieu les atrocités, il a permis de mieux connaître le cauchemar subi par un peuple de 1975 à 1979.

Avec "L'image manquante", il change de perspective et introduit son histoire personnelle de petit garçon cambodgien pris dans l'effroi de la grande Histoire.

Les évènements qu'il a vécus datent d'il y a quarante ans. Les hommes avaient marché sur la lune et, sauf quelques endroits inaccessibles, pas le moindre centimètre ne pouvait plus échapper aux appareils de prise de vues, puis aux photos satellite. Or, en ce qui concerne le "Kampuchea démocratique", Rithy Panh, à la suite de bien des chercheurs et historiens, n'a pas trouvé une seule image attestant la réalité des horreurs de la guerre et de la révolution.

C'est une page si désespérément vide d'images que Rithy Panh a décidé de les "refabriquer" à destination des générations futures et pour conforter sa propre mémoire, ne pas la laisser se déliter, s'estomper, ce qui constituerait une nouvelle victoire pour ces bourreaux qui se targuent de n'avoir pas laissé de trace.

Pour que leurs crimes ne rejoignent pas la catégorie des crimes parfaits, si parfaits qu'ils ne sont même plus concevables, Rithy Panh a eu recours aux services de Sarith Mang. Sculpteur sur bois, Sarith Mang a reconstitué pour "L'image manquante" de véritables tableaux racontant la vie des khmers avant ou pendant l'époque khmère rouge.

Composés de petits personnages sculptés dans le bois, le plus souvent peints dans les tristes couleurs de l'ère khmère rouge, les visages très expressifs dans leur volonté affichée de ne pas avoir d'expression, ils illustrent des moments vécus pendant les années où le "choix" des uns et des autres se résumait à "l'utopie ou la mort".

Sans pathos, mais avec une grande précision qui préserve de toute ambiguïté, ces scènes sont des instantanés nets qui ne souffrent aucune contestation.

Faisant travailler sa mémoire, et ne voulant qu'on l'accuse d'exagération, Rithy Panh s'est associé à l'écrivain Christophe Bataille pour écrire un commentaire "off" qui plonge dans les arcanes de sa mémoire et ravive tant de malheur oublié. Une fois encore, on peut dire que le texte est beau, jamais emphatique et qu'il atteint son but.

"L'image manquante" de Rithy Panh est une excellente entrée en matière dans le génocide cambodgien. Sans complaisance et sans voyeurisme, il est terriblement efficace avec l'usage qu'il fait de ces "tableaux vivants" qui touchent plus directement, qui en disent plus longs que les récits médiatisés par les survivants, bourreaux ou victimes.

Peu à peu, malgré tout ce que remuent ces souvenirs mis à nus, on sent chez le narrateur renaître une certaine sérénité. Peut-être celle qui prend forme à mesure que le travail de mémoire gagne en consistance.

Car, voir ce magnifique documentaire de Rithy Panh, c'est participer à une victoire sur la barbarie en découvrant que sa patience a eu raison de la pièce de puzzle manquante, posée désormais et pour toujours à sa juste place.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=