Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ingrid Caven en concert
Goethe Institut  (Paris)  novembre 2015

Concert de Ingrid Caven accompagnée par le pianiste Jay Gottlieb.

Rousse éternellement flamboyante, tenue et hauts talons noirs, Ingrid Caven s'avance avec aplomb vers le micro. Altière, arrogante, il lui suffit de quelques mots pour l'apprivoiser et s'installer dans son univers.

Dernière chanteuse expressionniste, elle pourrait n'être que le témoin de ce que fut le cabaret allemand et triompher dans la nostalgie attendue.

Pour elle, elle a une voix rompue à tous les exercices vocaux et la présence charismatique d'une grande actrice. Mais Ingrid Caven aime expérimenter et c'est du côté de la modernité qu'elle inscrit son show.

Ainsi, avec la complicité de Jay Gottlieb, qui a la modestie de mettre totalement à son service un talent de virtuose, elle peut passer des compositions de Peer Raben ("Le" compositeur des musiques des films de Rainer Werner Fassbinder) à celles de John Cage ou de Kurt Weill.

Ceux qui assisteront pour la première fois à une performance d'Ingrid Caven découvriront une facette rarement mise en avant de cette grande artiste : sa fantaisie. Sa robe noire ne rime pas automatiquement avec "tragique". En elle, couve un talent comique que Jean-Jacques Schuhl, prix Goncourt avec un "roman" intitulé "Ingrid Caven", a su faire éclater dans les textes qu'il a écrits pour elle.

On sent qu'Ingrid Caven est heureuse quand elle entend des rires dans les chansons de Schulh comme "Chambre 1050" ou "Blue Liz" et qu'elle brise ainsi la distance de la "respectabilité" due à un monument de la chanson germanique.

Avec une économie de moyens dans sa gestuelle, qui la différencie de certaines "tragédiennes" de la chanson expressionniste, elle "joue" en comédienne ses textes et ne les "surjoue" jamais en star. Aimant son répertoire, elle ne le force pas, traite pareillement une chanson mal connue de son répertoire et un "standard" qui emporte à coup sûr les applaudissements.

Evidemment, quand elle entonne un "Ave Maria" magistral, qu'elle s'amuse à mêler sa voix à celle du King Elvis ou qu'elle reprenne un extrait de Mackie, elle obtient le même triomphe que depuis "quelques décennies", selon sa jolie expression. Elle n'oublie pas de citer ceux qui l'accompagnent depuis les temps fassbindériens, Roland Girard au son, Antoinette Masiak à la lumière.

Dans une vie de spectateur, c'est un bonheur total de pouvoir dire qu'on a vu Ingrid Caven, une légende, une véritable légende qui n'a pas besoin d'être capricieuse ni de passer au Carnegie Hall pour bien faire son métier. Avec elle, pas besoin non plus d'employer toute la gamme des superlatifs.

Il suffit simplement de murmurer : Ingrid Caven est une artiste, une artiste inoubliable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=